REUTERS/Costas Baltas/File Photo | Depuis le regain de demandeurs d’asile en provenance de la Turquie cet été, la Grèce est redevenue la principale porte d’entrée des réfugiés en Europe.
REUTERS/Costas Baltas/File Photo | Depuis le regain de demandeurs d’asile en provenance de la Turquie cet été, la Grèce est redevenue la principale porte d’entrée des réfugiés en Europe.

En visite à Athènes, lundi 20 janvier, le secrétaire d’État français à l’Intérieur Laurent Nuñez a confirmé l’accueil dans les prochains mois de 400 demandeurs d’asile actuellement présents en Grèce. Il a par ailleurs déclaré que la France proposait son aide à la Grèce pour "faciliter les reconduites" dans leur pays d'origine des déboutés du droit d'asile.

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

Quatre cents demandeurs d’asile présents en Grèce - dont Paris avait annoncé l’accueil dès le mois de décembre - devraient progressivement arriver sur le territoire français d’ici l’été prochain. Le chiffre reste symbolique au vu des près de 10 000 arrivées par mois en Grèce depuis l’été, mais il permet néanmoins à Paris d’appeler a davantage de solidarité européenne.

"La Grèce a fait l’objet d’un pic migratoire important depuis l’été dernier, souligne le secrétaire d’État Laurent Nuñez. Et donc la position de la France, c’est de considérer que dans ce genre de situation, il est normal que nous puissions accueillir par solidarité, en relocalisation, un certain nombre de demandeurs d’asile qui sont, ici, en Grèce, c’est ce que nous allons faire pour 400 personnes, des personnes qui sont particulièrement vulnérables."

La Commission européenne travaille en effet à redéfinir la législation de l’Union en termes de migrations. Un projet de "Nouveau pacte" doit être présenté d’ici au printemps. Les tensions croissantes entre Athènes et Ankara, qui participent aussi des difficultés migratoires actuelles de la Grèce, ne faisaient, elles, pas partie de la communication officielle.

À écouter et lire aussi : Grèce: des dizaines de milliers de demandeurs d'asile transférés

Par ailleurs, la France a proposé son aide lundi à la Grèce pour "faciliter les reconduites" dans leur pays d'origine des déboutés du droit d'asile, a indiqué Laurent Nuñez. Avec "notre ambassade à Athènes, nous allons aider la Grèce à obtenir des autorisations de reconduite (...) notamment des laissez-passer consulaires qui sont parfois difficiles à obtenir" à la faveur des "relations privilégiées" de la France avec "certains pays", a-t-il précisé. Il s'agirait surtout de pays africains, selon une source grecque proche du dossier.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi