Un homme à bord de l'Ocean Viking regarde vers le large. Le navire humanitaire a été autorisé à débarquer les 39 migrants à son bord en Sicile le 20 janvier 2020. Crédit : MSF/Hannah Wallace Bowman
Un homme à bord de l'Ocean Viking regarde vers le large. Le navire humanitaire a été autorisé à débarquer les 39 migrants à son bord en Sicile le 20 janvier 2020. Crédit : MSF/Hannah Wallace Bowman

L’ONG SOS Méditerranée a annoncé lundi avoir été autorisée à débarquer les 39 migrants qui se trouvent à son bord à Pozzalo, en Sicile. Ils avaient été secourus au large de la Libye vendredi matin.

"Le soulagement [des migrants] à bord à l’annonce de leur débarquement proche est palpable." L’ONG SOS Méditerranée, qui affrète le navire humanitaire Ocean Viking en partenariat avec Médecins sans frontières (MSF), a indiqué lundi 20 janvier sur Twitter avoir été autorisée à débarquer à Pozzalo, en Sicile.

Les 39 migrants, principalement originaires du Bangladesh, avaient été secourus vendredi matin au large de la Libye. Parmi les rescapés, 19 mineurs et cinq femmes avaient été comptabilisés.

C’est la plateforme téléphonique Alarm Phone qui avait donné l’alerte après avoir reçu un appel de détresse à 2h06 du matin. “De l’eau rentrait dans l’embarcation et le moteur ne fonctionnait pas”, explique-t-elle, ajoutant que les autorités compétentes ainsi que l’Ocean Viking avaient été informés de la situation mais que le navire humanitaire était arrivé sur zone en premier.

Ce sauvetage était le premier de l’année 2020 pour l’Ocean Viking. Le navire d’une capacité d’accueil de 200 à 250 personnes était à ce moment-là le seul navire humanitaire présent au large de la Libye. Depuis son départ, l’Alan Kurdi de l’ONG Sea eye est arrivée dans la zone de recherche et sauvetage (SAR zone) libyenne.

Les départs de migrants depuis la Libye se sont accélérés ces derniers jours à cause de l’intensification des combats autour de Tripoli ainsi qu’une accalmie météorologique.

 

Et aussi