Image d'illustration. Crédit : Interpol
Image d'illustration. Crédit : Interpol

Quelque 160 passeurs et 70 trafiquants ont été interpellés le mois dernier dans huit pays des Balkans et en Turquie. L'opération, appelée Thésée, a également permis de libérer 89 victimes des trafiquants.

Une opération d’envergure impliquant 3 000 policiers dans huit pays des Balkans – dont la Moldavie et l’Albanie – et la Turquie a permis l’arrestation de 72 trafiquants et 167 passeurs de migrants le mois dernier, a annoncé Interpol mercredi 22 janvier.

Au moins 89 victimes de traite d’êtres humains – dont sept enfants - ont été libérées des trafiquants dans le cadre de cette opération, appelée Thésée. Elles étaient forcées de se prostituer, de travailler et de mendier, a précisé Interpol.

"Les groupes du crime organisé s’attaquent aux personnes vulnérables et leur font traverser les frontières illégalement en échange d’importantes sommes", a déclaré dans un communiqué Jurgen Stock, secrétaire général d’Interpol.

"Pour certains, le contact a été rompu une fois le trajet effectué, mais pour d’autres, l’arrivée n’était que le début de sombres années d’exploitation", a-t-il ajouté.

La route des Balkans est la principale route utilisée pour rejoindre l’Europe de l’ouest par les migrants originaires d’Asie et du Moyen-Orient. La région a été traversée par plus d’un million de personnes en 2015, au plus fort de la crise migratoire.

Selon Europol, l’agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité, environ 6 600 personnes ont emprunté cette route en 2018 en se cachant dans des véhicules.


 

Et aussi

Webpack App