La petite Mawda a été tuée en mai 2018 lors d'une course-poursuite entre une voiture de police et la camionnette transportant des migrants dans laquelle elle se trouvait. Capture d'écran Twitter.
La petite Mawda a été tuée en mai 2018 lors d'une course-poursuite entre une voiture de police et la camionnette transportant des migrants dans laquelle elle se trouvait. Capture d'écran Twitter.

Un policier belge, qui avait tué une fillette kurde de 2 ans lors d'une course-poursuite avec une camionnette transportant des migrants en 2018, a été inculpé d'homicide involontaire, a indiqué jeudi son avocat. Un procès pourrait avoir lieu d’ici fin 2020.

Un policier belge a été inculpé d'homicide involontaire dans l’affaire de la mort d’une fillette kurde de 2 ans en Belgique en 2018, a indiqué jeudi 30 janvier son avocat à l'AFP. Cet officier de police est l’auteur du tir ayant mortellement blessé la petite fille lors d’une course-poursuite en Belgique avec un véhicule transportant des migrants.

"Il a été inculpé par un simple courrier recommandé qui lui a été adressé en décembre", a précisé l’avocat Me Laurent Kennes, fustigeant une mesure "inutile" du juge d'instruction. "C'était au parquet de faire cela dans son réquisitoire." 

Me Laurent Kennes a évoqué la perspective d'un procès vraisemblablement d'ici fin 2020 pour le policier en question.

Deux autres suspects en détention provisoire 

Les faits remontent à la nuit du 16 au 17 mai 2018 sur une autoroute de Wallonie, au sud de Bruxelles. Une camionnette transportant une trentaine de migrants venant de Grande-Synthe, dans le nord de la France, avait tenté d’échapper à vive allure à une voiture de police qui voulait l’intercepter.

Face au refus d’obtempérer, l’un des policiers avait sorti son arme par la fenêtre et visé, selon ses explications, "le pneu avant gauche" en doublant. Mais un brusque coup de volant de son collègue avait dévié son tir vers l’habitacle de la camionnette, où Mawda, installée avec ses parents derrière le chauffeur, a été touchée d’une balle dans la tête. Elle avait succombé peu après dans l’ambulance qui la transportait à l’hôpital.

Dans ce dossier, le policier auteur du tir, que son avocat dit "anéanti", a été laissé libre. Mais deux autres suspects sont en détention provisoire en Belgique : le chauffeur de la camionnette et le passeur soupçonné d'avoir fait monter à bord les migrants, des Kurdes d'Irak.

Le premier avait été extradé du Royaume-Uni en avril 2019 et le second des Pays-Bas à l'automne, selon les médias. De nationalité irakienne, tous deux ont été inculpés d'"entrave méchante à la circulation avec la circonstance aggravante du décès" et "rébellion armée", l'arme étant dans ce contexte la camionnette avec laquelle il a tenté de percuter ses poursuivants.


 

Et aussi