Image d'archives d'un migrant secouru au large des Canaries. Crédit : Reuters
Image d'archives d'un migrant secouru au large des Canaries. Crédit : Reuters

La plateforme téléphonique d’urgence Alarm Phone a annoncé mardi qu’une quinzaine de personnes avaient trouvé la mort dans un naufrage au large du Maroc survenu la veille. Quatorze autres passagers de la même embarcation ont, quant à eux, survécu.

Une embarcation transportant 28 personnes a sombré lundi 17 février en tentant de rejoindre l’archipel espagnol des Canaries. “Après trois jours en mer, le bateau a chaviré”, indique Alarm Phone, la plateforme téléphonique d’aide aux migrants en détresse en mer. “D’après les rescapés, 14 personnes se sont noyées, dont deux enfants”.

“Un bateau de pêche se trouvait à proximité au moment du naufrage”, mais il n’est pas intervenu, selon Alarm Phone qui est en contact avec les rescapés. Ces derniers ont finalement été secourus par la marine marocaine puis emmenés auprès des autorités à Dakhla dans le sud du Maroc.

Cette embarcation fait partie des cinq bateaux en détresse recherchés depuis lundi après-midi par les autorités espagnoles grâce à un avion de la Garde Civile survolant principalement les îles de Lanzarote et Fuerteventura.

Les services espagnols de sauvetage en mer ont indiqué à l'agence Associated Press, que cette opération de recherche concernait au moins 143 migrants.

>> À (re)lire : Une fois aux Canaries, à quoi doivent s'attendre les migrants venus d'Afrique ?

Bien que le nombre total de traversées maritimes vers l'Espagne ait diminué de plus de 50% en 2019, les arrivées ont doublé via la dangereuse route de l'Atlantique vers les îles Canaries, dont le point le plus proche est à environ 100 kilomètres de la côte africaine. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, au moins 210 personnes sont mortes sur cette route l'année dernière.

 

Et aussi