Des véhicules de la police macédonienne (archive - 2017). Crédit : Dickelbers / Creative Commons
Des véhicules de la police macédonienne (archive - 2017). Crédit : Dickelbers / Creative Commons

La police macédonienne a annoncé samedi avoir découvert 47 migrants dans un camion abandonné par son chauffeur près des frontières du sud-ouest du pays. Peu après, 43 autres migrants ont été trouvés dans un autre véhicule près de la frontière nord. Devant la dangerosité des traversées via la mer, de plus en plus de candidats à l'exil se trouvant en Grèce se tournent vers les voies terrestres, afin de fuir les camps surpeuplés ou retrouver un proche ailleurs en Europe.

Quarante-sept migrants ont été découverts dans un camion dans la nuit du vendredi 21 février par la police macédonienne, lors d'une patrouille dans le sud-ouest du pays, près des frontières avec la Grèce et la Bulgarie, rapporte l'agence Associated Press. Le véhicule stationné avait été abandonné par son conducteur, indique la police dans un communiqué diffusé samedi.

Originaires d'Afghanistan, du Pakistan et d'Iran, les migrants ont été transférés vers des centres de rétention à Skopje, la capitale, et à Gevgelija, petite ville frontalière du sud. Ils doivent être rapidement expulsés vers la Grèce d'où ils provenaient, selon la police.

À peine 24 heures plus tard, ce sont 43 migrants, tous originaires du Bangladesh, qui ont été découverts entassés dans un autre véhicule lors d'un contrôle de police dans le village de Vaksintse, situé cette fois-ci près des frontières avec la Serbie dans le nord de la Macédoine, affirme la presse locale. Le conducteur, un homme de 29 ans, a été arrêté et les migrants envoyés dans un centre de transit à Tabanovce, dans l'attente de leur très probable expulsion.

Les traversées via la mer, notamment depuis la Turquie, étant très dangereuses, migrants et passeurs se tournent de plus en plus vers les voies terrestres.

>> À (re)lire : Près de quarante migrants, dont un Camerounais, découverts dans un camion en Macédoine

Pays voisin de la Grèce, la Macédoine du Nord se trouvent donc en première ligne de la route migratoire des Balkans qui regagne en popularité ces derniers mois. Ainsi la police macédonienne affirme avoir intercepté 1 365 migrants sur les seules trois premières semaines de l'année.

Au total l'année dernière, plus de 24 500 migrants ont été empêchés par les autorités de franchir illégalement les frontières macédoniennes vers ses pays voisins.

Augmentation des passages par l'Albanie

Voisine de la Macédoine et de la Grèce, l'Albanie ne semble pas non plus épargnée. Deux migrants ont d'ailleurs été tués dans un accident de voiture et sept autres blessés lorsque leur véhicule a chuté d'une falaise à Gramsh dans le sud du pays, a annoncé dimanche la police. Selon les médias locaux, les 9 migrants présents dans le véhicule étaient tous originaires de Syrie.

Les huit survivants ont été transportés à l'hôpital. Parmi eux, se trouve le conducteur, un homme de 28 ans arrêté et accusé de trafic illégal de migrants et d'infractions routières. Il encourt 15 ans de prison.

Depuis le mois de mai, l'agence européenne Frontex aide la police albanaise à patrouiller le long de ses frontières terrestres et maritimes à la recherche de migrants et d'activités criminelles. Récemment, le pays a également durci ses lois quant au trafic de migrants et n'hésite pas à expulser les sans-papiers vers la Grèce principalement.

Bien que l'Albanie n'ait pas été une voie de transit importante pour les migrants à travers l'Europe, leur nombre a augmenté l'année dernière avec plus de 11 000 personnes comptabilisées, contre environ 7 000 l'année précédente, selon l'agence de presse AP citant des chiffres officiels.

 

Et aussi