Reuters/Pascal Rossignol/File Photo | Un migrant transporte ses maigres bagages à son départ du camp démantelé de Calais, appelé la «jungle», octobre 2016.
Reuters/Pascal Rossignol/File Photo | Un migrant transporte ses maigres bagages à son départ du camp démantelé de Calais, appelé la «jungle», octobre 2016.

Trois ans après le démantèlement de la jungle, un immense bidonville qui a compté jusqu'à près de 9 000 migrants, la question de l'immigration reste un sujet central dans les débats des élections municipales à Calais. Cette ville frontière avec la Grande-Bretagne grâce au tunnel sous la Manche, a très vite vu réapparaître des candidats au départ. Ils sont aujourd'hui entre 550 et 700 à vivre dans des conditions très difficiles, sur des friches et des terrains vagues, à deux pas de l'ancienne jungle. Reportage.



Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi