Capture d'écran de la vidéo : des hommes, qui semblent être des garde-côtes grecs, sont vus en train de tirer dans l'eau près d'une embarcation venue de Turquie.
Capture d'écran de la vidéo : des hommes, qui semblent être des garde-côtes grecs, sont vus en train de tirer dans l'eau près d'une embarcation venue de Turquie.

Sur une vidéo devenue virale sur Internet, des hommes, qui semblent être des garde-côtes grecs, sont filmés en train de tirer dans l'eau au large des îles grecques afin d'effrayer des migrants entassés sur une embarcation venue de Turquie. Ankara s'est empressé d'accuser les forces de l'ordre grecques de mesures d'intimidation mais Athènes, de son côté, nie tout usage d'armes à feu.

Lundi 2 mars, les autorités turques ont diffusé une vidéo sur laquelle une vedette maritime semblant appartenir aux garde-côtes grecs est vue en train de tenter de dissuader une embarcation de migrants de rejoindre le rivage. Sur les images, qui auraient été tournées au large de l'île de Kos, on peut voir un homme vêtu de noir, à bord d'un bateau sur lequel est écrit "Hellenic Coast Guard", tirer des coups de feu à deux reprises dans l’eau à proximité immédiate du canot pneumatique.

Plus tôt dans la vidéo, ce même bateau est filmé alors qu'il navigue à vive allure près du canot, provoquant des vagues et les cris des occupants. Les passagers d’un second bateau, plus petit et dont la provenance est inconnue, s’approchent par ailleurs de l‘embarcation de migrants pour frapper les occupants à l’aide de perches tandis que les migrants essaient de se protéger derrière une grosse bouée. Aucune information sur ce qu’il est advenu de ces personnes n’est pour l’heure disponible.

Ces images choc surviennent alors qu’Ankara et Athènes se livrent une bataille de communication depuis l’ouverture des frontières vers l’Europe décrétée par les Turcs vendredi 28 février. Un moyen de pression pour le gouvernement turc qui accuse l’Europe de ne "pas prendre sa part du fardeau" et de ne pas aider suffisamment la Turquie pour faire face à l’afflux de migrants.

"Aucun coup de feu n’a été tiré par les forces de l’ordre grecques"

Lundi, les autorités turques avaient déjà affirmé qu’un migrant syrien avait été tué à la frontière terrestre entre la Turquie et la Grèce par un garde-frontière grec – information démentie par Athènes. Désormais, selon Ankara, les images du bateau prouvent que les garde-côtes grecs ont tenté de "couler" une embarcation de migrants partie de Turquie.

"Les garde-côtes grecs ont effectué des manœuvres visant à couler le bateau en route pour la Grèce transportant des migrants en situation irrégulière", ont déclaré les garde-côtes turcs dans un communiqué. "Ils ont ensuite ouvert le feu. Plus tard, les migrants dans le bateau ont été touchés par des gaffes (perches, NDLR) utilisées pour les manœuvres."

Sur Twitter, le porte-parole du gouvernement grec Stelios Petsas a réagi en assurant qu’"aucun coup de feu n’avait été tiré par les forces de l’ordre grecques contre le moindre individu qui tentait d’entrer en Grèce illégalement". "Assurer le contraire relève de la désinformation grossière et délibérée", a-t-il ajouté.

Stelios Petsas a par ailleurs appelé "tout le monde à faire preuve de prudence lors de la publication d'informations qui favorisent la propagande turque."

Sur leur site Internet, les garde-côtes grecs ont de leur côté posté une photo montrant un navire des autorités turques à côté d’un bateau de migrants en pleine mer.

"Nous sommes très inquiets de voir de tels actes être perpétrés au grand jour"

Par le passé, ce genre d'intimidation a déjà été observé, affirme Alarm Phone, la plateforme téléphonique d’urgence qui vient en aide aux migrants en mer. "Selon nos informations, les garde-côtes grecs ont déjà été impliqués dans ce type d’attaques et de tentatives de 'pushbacks' sur des migrants", commente Maurice Stierl, contacté par InfoMigrants, qui n'a pu confirmer cette information d'une autre source pour l'heure.

>> À (re)lire : Des débordements et "une situation catastrophique" à la frontière entre la Grèce et la Turquie

"Cela peut arriver que l’on ne sache pas exactement qui sont les individus qui se livrent à ces actes. Cela peut être des extrémistes..., observe-t-il. Nous sommes très inquiets de voir de tels actes être perpétrés au grand jour."
Ces derniers jours, un fort sentiment anti-migrants a été observé sur les îles grecques. Des débordements ont eu lieu entre forces de l’ordre et migrants et des embarcations ont été empêchées d’accoster sur les plages par des habitants.

 

Et aussi