Un Algérien de 19 ans s'est suicidé dans le sud de la France. Crédit : Wikimedia Commons
Un Algérien de 19 ans s'est suicidé dans le sud de la France. Crédit : Wikimedia Commons

Un migrant algérien de 19 ans a été retrouvé pendu dans sa cellule le 26 février et est décédé lors de son transfert à l'hôpital. Le jeune homme avait été incarcéré à Bayonne, dans le sud-ouest de la France, après avoir tenté de s’échapper du centre de rétention administrative de la région.

Il avait 19 ans et était originaire d’Algérie. Un migrant qui se faisait appeler Sofiane s’est suicidé le 26 février en prison, selon le site de la chaîne publique France 3 Nouvelle-Aquitaine. Retrouvé pendu dans sa cellule de Bayonne, il est mort lors de son transfert à l’hôpital.

Le jeune homme avait été condamné à six mois de prison et cinq ans d’interdiction de retour sur le territoire français (IRTF) après avoir tenté de s’échapper du centre de rétention administrative (CRA) d’Hendaye, dans le sud-ouest de la France.

"Il devait sortir dans quelques jours, mais il m’a confié qu’il avait peur de devoir retourner au centre de rétention d’Hendaye puisque du côté de l’immigration, son dossier administratif n’avait pas avancé", a déclaré l’avocate de Sofiane à France 3 ajoutant que le jeune homme était "psychologiquement fragile" et "addict aux neuroleptiques".

>> À (re)lire sur InfoMigrants : France : en centre de rétention "certains s’ouvrent les veines, d’autres avalent des lames de rasoirs"

Sofiane avait été envoyé en centre de rétention après avoir commis un délit, indique encore France 3.

"Il devait quitter le territoire et s’est échappé. Il a été conduit à la prison parce qu’être sans papier (…) conduit à la prison. Il a signalé qu’il était fragile, et finalement ça s’est terminé par une mort", déplore à France 3 Hélène Ducarre de l’association la Cimade.

Fin décembre déjà, un ressortissant roumain avait mis fin à ses jours par pendaison alors qu'il était enfermé dans le CRA de Rennes, dans le nord-ouest de la France. “Des migrants tentent de se suicider chaque semaine dans les CRA”, avait à l'époque déclaré à InfoMigrants Maud Steuperaert, responsable régionale détention de la Cimade.


 

Et aussi