Capture d'écran d'une vidéo amateur filmée par un migrant à bord du navire militaire amarré dans le port de Mytilène, à Lesbos. Crédit : DR
Capture d'écran d'une vidéo amateur filmée par un migrant à bord du navire militaire amarré dans le port de Mytilène, à Lesbos. Crédit : DR

InfoMigrants s’est procuré une vidéo amateur filmée par un migrant à bord du navire militaire amarré dans le port de Mytilène, à Lesbos, où quelque 500 personnes sont détenues par les autorités grecques depuis une semaine. Sur les images, un père et sa fille jouent avec une bouteille d’eau au milieu des sacs de couchage.

Les éclats de rire de la petite fille résonnent au milieu du brouhaha provoqué par le navire militaire sur laquelle elle se trouve. Face à elle, son père, pieds nus, lui fait des passes avec une bouteille en plastique en guise de ballon. Leur terrain de jeu est très limité. Autour d’eux, s’étend une mer de sacs de couchage posés à même le sol.

La scène se déroule à bord du bateau amarré depuis une semaine dans le port de Mytilène, sur l’île grecque de Lesbos. Quelque 510 migrants, selon des chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), sont entassés là dans des conditions précaires, sans douche, dans une seule et même pièce habituellement utilisée pour le transport de soldats et de matériel militaire. Sur cette île surpeuplée de migrants, où ces nouveaux arrivants ont accosté entre le 1er et le 4 mars suite à "l’ouverture des frontières" turques décrétée par le président Erdogan, plus aucun hébergement n’est disponible.

>> À (re)lire : Navire militaire dans le port de Mytilène : "Une prison" pour les nouveaux arrivants à Lesbos

Des migrants font la queue sur le bateau militaire amarré à Mytilène lors d'une distribution de nourriture. Crédit : DRLes autorités grecques ont affrété ce bateau, dont certaines sources officielles ont indiqué qu'il devait rejoindre le nord de la Grèce, pour "héberger" les migrants arrivés depuis le 1er mars. Mais, dans les faits, les concernés ainsi que plusieurs ONG dénoncent des "privations de liberté". Les migrants ne sont pas autorisés à quitter les lieux. Ils peuvent s’aventurer à l’extérieur du bateau mais uniquement dans une zone très restreinte sur le port. Plusieurs personnes contactées par InfoMigrants disent également manquer de nourriture.

Les migrants à bord du bateau ne peuvent par ailleurs pas demander l’asile en Grèce car Athènes a bloqué toute nouvelle demande pour une durée de 30 jours à compter du 1er mars.

 

Et aussi