Des policiers allemands contrôlent les automobilistes à la frontière avec l'Autriche, lundi 16 mars 2020. Le pays a rétabli des contrôles aux frontières pour limiter la propagation du coronavirus. Crédit : REUTERS/Michael Dalder
Des policiers allemands contrôlent les automobilistes à la frontière avec l'Autriche, lundi 16 mars 2020. Le pays a rétabli des contrôles aux frontières pour limiter la propagation du coronavirus. Crédit : REUTERS/Michael Dalder

Pour tenter d’endiguer la propagation du coronavirus, plusieurs pays européens ont décidé de rétablir les contrôles à leurs frontières, voire de les fermer totalement aux ressortissants étrangers. Plusieurs pays africains ont également pris des mesures sanitaires.

Les pays européens se barricadent pour tenter d’arrêter la progression du virus Covid-19 qui a déjà infecté 5 423 personnes en France et fait 127 morts.

Lundi 16 mars, l’Allemagne a débuté le contrôle de ses frontières avec la France, l'Autriche, la Suisse, le Danemark et le Luxembourg. Les policiers ne laissent passer que le transport de marchandise et les travailleurs transfrontaliers et ont pour consigne de refouler les autres voyageurs.

>> A lire : Coronavirus : en Italie, le quotidien perturbé des migrants

Seuls les citoyens allemands qui ne présentent pas de symptôme de la maladie, les travailleurs transfrontaliers et les étrangers disposant d'un permis de résidence peuvent désormais entrer dans le pays, a précisé le ministre de l'intérieur Hors Seehofer.

Toutes les îles de la Mer du Nord et de la Mer Baltique, Sylt, Amrum, Rügen ou Usedom, ont annoncé leur fermeture aux touristes pour limiter les risques de propagation.

Le bilan de l’épidémie s’élevait dimanche en Allemagne à 4.838 cas et 12 morts.

La Serbie décrète l’état d’urgence

Face au virus, la Serbie a, de son côté, décrété l’état d’urgence. Cette mesure entraîne la fermeture des frontières pour les ressortissants étrangers, qu'ils viennent des zones touchées par le virus ou pas, a expliqué dimanche soir la Première ministre Ana Brnabic, à la télévision nationale (RTS).

"Les ressortissants étrangers ne pourront pas entrer en Serbie, sauf les diplomates qui vivent et travaillent en Serbie et, bien sûr, leur familles, ainsi que les gens ayant un titre de séjour", a dit Ana Brnabic.

>> A lire : Les conséquences de l'épidémie de coronavirus sur les migrants

L'armée sera mise à contribution pour protéger les sites comme les hôpitaux dans lesquels "sont soignés des gens atteints du coronavirus".

Près de 50 contaminations ont été signalées en Serbie, le pays le plus peuplé des Balkans occidentaux avec 7,1 millions d'habitants.

La province autrichienne du Tyrol en quarantaine

L’Autriche aussi a pris des mesures pour restreindre les mouvements de population et éviter la diffusion du coronavirus. Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz,  a appelé les Autrichiens à limiter leurs déplacements au maximum.

Dans la province du Tyrol, frontalière de l'Italie et foyer épidémique le plus important du pays, une quasi quarantaine de la population a été décrété pour une semaine.

Le trafic aérien au départ et à destination de l'Autriche également "quasiment s'interrompre", a indiqué le président, appelant les résidents autrichiens à "rentrer de façon urgente". Vienne a décidé de suspendre ses vols avec l'Italie, l'Espagne, la France, la Suisse, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Russie et l'Ukraine.

Les frontières terrestres sont également fermées, en passe de l'être ou rigoureusement filtrées avec les huit pays frontaliers de l'Autriche, du fait des mesures du gouvernement autrichien ou des gouvernements voisins.

En Hongrie, le premier ministre nationaliste Viktor Orban a annoncé la fermetures totale des frontières du pays. Un petit peu plus tôt, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie avaient pris la même décision.

La Slovénie, située au sud de l'Autriche, a également annoncé dimanche soir une suspension de tout le trafic aérien.

L’Afrique se protège

Les pays africains aussi se protègent. Au moins 26 pays du continent sont touchés par le virus.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré l'état de catastrophe nationale et engagé une série de mesures, parmi lesquelles l'interdiction des voyages à destination et en provenance de pays comme l'Italie, l'Allemagne, la Chine et les Etats-Unis.

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta a annoncé que son gouvernement suspendait tous les déplacements en provenance de pays où au moins un cas de contamination au coronavirus a été confirmé. Dans une allocution télévisée, il a indiqué que les citoyens kenyans et les ressortissants étrangers disposant d'un titre de résidence permanente seraient autorisés à revenir sur le territoire à condition qu'ils se placent en quarantaine.

Le Ghana interdira à partir de mardi l'entrée sur son territoire à toute personne s'étant rendue dans un pays où plus de 200 cas d'infection sont avérés, à l'exception des citoyens ghanéens.


 

Et aussi

Webpack App