Des milliers de migrants attendent à la frontière turco-grecque de pouvoir gagner l'Europe. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants
Des milliers de migrants attendent à la frontière turco-grecque de pouvoir gagner l'Europe. Crédit : Mehdi Chebil pour InfoMigrants

La Turquie a annoncé mercredi la fermeture de ses frontières avec la Grèce et la Bulgarie, afin de limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus. Cette annonce intervient alors que des milliers de personnes sont massées le long de la frontière turco-grecque dans l'espoir de gagner l'Europe.

En raison de l’épidémie de coronavirus qui touche plus de 218 000 personnes dans le monde (à la date du 19 mars), la Turquie a fermé ses points de passage avec la Grèce et la Bulgarie mercredi 18 mars à minuit, a rapporté l’agence de presse DHA, citant le ministère de l’Intérieur.

Cette annonce intervient alors que plusieurs milliers de migrants sont massés à la frontière turco-grecque depuis le mois dernier pour essayer de rejoindre l’Europe.

Ankara a déjà suspendu ces derniers jours les liaisons aériennes avec 20 pays et pris plusieurs mesures, comme la fermeture des écoles, pour lutter contre le Covid-19.

>> À (re)lire sur InfoMigrants :  Le long du fleuve Evros, "la Turquie envoie les migrants la nuit, les Grecs les expulsent à l'aube"

La Turquie, qui accueille quelque quatre millions de réfugiés, en majorité syriens, avait ouvert fin février ses portes vers l’Europe pour permettre aux migrants de passer en réaction à des pertes militaire en Syrie. Cette décision turque a provoqué un afflux à la frontière grecque et de vives tensions avec l’Union européenne (UE).

L’UE a accusé le président Erdogan d’instrumentaliser la question des réfugiés, l’appelant à respecter l’accord UE-Turquie, conclu en mars 2016, qui prévoit que les migrants restent en Turquie en échange notamment d’une aide financière européenne.

 

Et aussi