Un tweet aimé des millers de fois a suffi pour faire réagir le gouvernement allemand | Capture d’écran Twitter/@NalanSipar
Un tweet aimé des millers de fois a suffi pour faire réagir le gouvernement allemand | Capture d’écran Twitter/@NalanSipar

Avec la multiplication de rumeurs circulant dans la communauté turque sur le coronavirus, le gouvernement allemand est appelé à fournir des informations en langues étrangères sur cette crise sanitaire.

"Est-ce vrai que le henné ou les légumes conservés dans du vinaigre protègent du virus ?"

"Est-ce vrai que la chancelière Angela Merkel a affirmé que 70% de la population allait mourrir du virus ?"

"Est-ce vrai que les Turcs possèdent un gène qui leur permet d’être résistants au coronavirus ?"

C’est en apprenant l’existence de ce genre de "rumeurs absurdes" que la journaliste berlinoise Nalan Sipar a interpellé la semaine dernière la chancelière allemande et son porte-parole sur Twitter. 

Selon Nalan Sipar, un nombre "incroyable" de fausses informations circulent parmi les non-germanophones de la communauté turque dans le pays. Après avoir récolté des milliers de "likes" pour son tweet, la journaliste a proposé au ministère allemand de la Santé de publier une vidéo d’explications sur le coronavirus avec des sous-titres disponibles en turc, en arabe et dans d’autres langues étrangères. 

"Les fausses informations sont très dangereuses dans cette situation", explique Nalan Sipar, en ajoutant que la panique pourrait conduire les gens à faire des "choses inimaginables".

A peine deux jours plus tard, la Berlinoise obtenait gain de cause et se voyait proposer par le ministère de la Santé de travailler en collaboration sur une vidéo de sensibilisation. Celle-ci a pu être publiée le week-end denier.

La vidéo a reçu un accueil positif par la communauté turque, constate Nalan Sipar. "C’était important que ce ne soit pas moi en tant que journaliste mais l’Etat et le ministère qui communiquent les informations. Si c’est une agence gouvernementale qui en est à l’origine, cela a un effet très différent sur le public."

Avec epd

Où trouver des informations officielles en Allemagne sur le coronavirus en langues étrangères :

  • L’Institut Robert Koch publie des rapport quotidiens sur la situation en allemand mais aussi en anglais. Cela comprend des informations sur la situation épidémiologique en Allemagne, les zones à risque et les mesures prises par le gouvernement comme par exemple sur la fermeture des frontières.
  • La page de la Chargée fédérale pour la migration, les réfugiés et l’intégration fournit des informations en 11 langues différentes, dont le français, l’arabe, le persan ou encore l’anglais.
  • La page du ministère allemand de la Santé est moins fournie et se limite à des informations et des conseils assez basiques sur le coronavirus et la manière de se protéger. Les informations sont disponibles en anglais, en turc, en russe et en langue arabe.

 

Et aussi