Quatorze migrants dont deux mineures ont été secourus par la Marine nationale française dans la Manche, le 25 mars 2020. Crédits : Préfecture maritime de la Manche-Mer du Nord
Quatorze migrants dont deux mineures ont été secourus par la Marine nationale française dans la Manche, le 25 mars 2020. Crédits : Préfecture maritime de la Manche-Mer du Nord

Les tentatives de traversée vers l'Angleterre par la Manche se multiplient malgré la pandémie de coronavirus. Quelque 110 migrants ont été sauvés dans la seule journée de mercredi par la Marine nationale française et les autorités anglaises.

En une seule journée, 110 migrants ont été secourus par les autorités françaises et britanniques alors qu’elles tentaient la traversée vers le Royaume-Uni.

Dans la nuit du mardi 24 mars au mercredi 25 mars, vers 3H30 du matin, un hélicoptère de la Marine nationale a détecté une embarcation de 14 migrants à proximité de la plage du Touquet, dans le Pas-de-Calais.

Se trouvant “en difficulté”, les douze hommes et deux mineures à bord, ont appelé les secours français à l'aide. Ils ont pu être localisés une heure plus tard seulement.

Tous été récupérés sains et saufs vers 4H par le remorqueur Abeille Languedoc affrété par la Marine nationale. Un navire de pêche se trouvait également à proximité, prêt à apporter son soutien. A l’arrivée des secours, les passagers se trouvaient en "légère hypothermie", a indiqué la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Les quatorze rescapés été débarqués vers 7H au port de Boulogne-sur-Mer, avant une prise en charge par la Police aux frontières.

Les tentatives de traversée de la Manche n'ont pas diminué malgré les mesures de confinement en France. Jeudi dernier, 28 migrants, dont sept enfants, avaient été secourus par les autorités françaises au large de Calais et de Dunkerque, dans la nuit et dans l'après-midi.

96 migrants sauvés par les Britanniques

Côté britannique, mercredi 25 mars, ce sont six bateaux transportant quelque 96 migrants au total qui ont été interceptés, selon la BBC. L’une de ces embarcations était surchargée avec 42 migrants à bord.

Les rescapés sont des ressortissants iraniens, irakiens, afghans et koweïtiens, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

En pleine crise sanitaire due à la pandémie de coronavirus, le Royaume-Uni a décidé de mettre les migrants secourus en quarantaine pendant 14 jours. "Tout migrant arrivant sera surveillé pour détecter les symptômes du coronavirus", a déclaré le gouvernement britannique.

Risque de transmission du coronavirus pendant les sauvetages

Le ministère de l'Intérieur britannique a rappelé que les opérations d’interception de migrants illégaux dans la Manche continuent malgré la pandémie. "Le coronavirus n'a pas d'impact sur notre réponse opérationnelle aux incidents clandestins et nous avons toujours les ressources pour y faire face", ont communiqué les autorités britanniques.

Les sauveteurs sont équipés conformément aux directives de la santé publique anglaise, qui recommandent des gants jetables et des masques chirurgicaux hydrofuges, ainsi qu'un tablier en plastique jetable et une protection oculaire, le cas échéant.

>> A (re)lire : Titres de séjour, asile : les conséquences du coronavirus sur les démarches administratives

Mais d’après une syndicaliste représentant les travailleurs des forces frontalières, le personnel à bord des bateaux ne peut pas utiliser le tablier et les gants au moment de sortir une personne de l’eau. "Il n'y a pas d’équipement de protection individuelle efficace pour prévenir l'infection par le coronavirus lors des sauvetages. Ils portent un uniforme ordinaire et font de leur mieux", s'est inquiétée Lucy Moreton, du syndicat ISU.

 

Et aussi