Photo d'illustration d'un médecin. Crédit : Picture-alliance
Photo d'illustration d'un médecin. Crédit : Picture-alliance

Bastion de l'AfD, le parti nationaliste et anti-migrants allemand, la région Saxe se tourne vers ses médecins étrangers n'ayant pas encore obtenu de licence pour exercer afin de prévenir une pénurie de soignants en pleine pandémie de coronavirus. Plusieurs centaines d'entre eux se sont déjà portés volontaires pour aider.

"Je suis extrêmement heureux de voir que je peux faire quelque chose pour le pays dans lequel je vis." A 29 ans, Shadi Shahda se tient prêt à intervenir en pleine pandémie de coronavirus. Le jeune Syrien a expliqué à Reuters être arrivé en Allemagne en avril dernier avec un visa pour les demandeurs d'emploi hautement qualifiés et une expérience de trois ans comme médecin interne en ORL.

Avant de pouvoir commencer à exercer en Saxe, sa province d'adoption, il ne lui restait plus qu'à passer un examen de langue ce moi-ci, lequel a été annulé pour cause de coronavirus. C'est donc tout naturellement que Shadi Shahda a répondu à une annonce du Sächsischen Landesärztekammer, le Conseil médical de la région de Saxe. "J'ai envoyé ma candidature, j'attends leur appel", s'est réjoui le jeune Syrien, soulagé de pouvoir mettre ses compétences à profit.

Safwan aussi attend des nouvelles. Cet autre jeune migrant a fait des études de médecine générale en Syrie avant de s'installer à Leipzig, il y a trois ans. Il devait également passer son test de langue prochainement. "Je ne m’imagine pas rester les bras croisés, si j'ai voulu faire médecine, c'est avant tout pour aider les gens", explique-t-il à InfoMigrants.

>> A (re)lire : Allemagne : l'importance des informations en langues étrangères sur le coronavirus 

Alors que le gouvernement allemand se veut rassurant en affirmant notamment qu'il est en capacité de doubler son nombre de lits en soins intensifs et de produire davantage de respirateurs, le manque de personnels soignants apparaît comme le point faible de sa stratégie de lutte contre le coronavirus.

C'est dans ce contexte que le Sächsischen Landesärztekammer a lancé, sur sa page Facebook, un appel aux migrants ayant des compétences de soignants. "Les docteurs étrangers qui se trouvent déjà en Saxe mais qui n'ont pas encore reçu leur licence pour pratiquer dans la région peuvent nous aider dans les soins pour combattre le coronavirus", a écrit l'organisme dans une publication datant du 17 mars.

Les soignants qui souhaitent proposer leurs services peuvent écrire à corona@slaek.de en indiquant la ville ou la zone où ils peuvent officier. 

Cinquième pays le plus touché au monde, l'Allemagne comptait, jeudi à la mi-journée, près de 40 000 cas confirmés de coronavirus pour 222 décès, selon les données actualisées en temps réels du Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l'université américaine Johns Hopkins dans le Mariland. Le gouvernement allemand a prévenu que le pays n'en était qu'au début de l'épidémie.

 

Et aussi