Des femmes sont assises à côté de tentes de fortune près du camp de Moria sur l'île de Lesbos en Grèce. Crédit : Reuters
Des femmes sont assises à côté de tentes de fortune près du camp de Moria sur l'île de Lesbos en Grèce. Crédit : Reuters

Une migrante vivant dans le camp de Ritsona, au nord d'Athènes, a été testée positive au coronavirus après avoir accouché dans un hôpital d'Athènes, a indiqué mardi le ministère des Migrations.

La Grèce a annoncé, mardi 31 mars, avoir recensé son premier cas officiel de contamination au Covid-19 chez les migrants logés dans des camps. Il s'agit d'une demandeuse d'asile vivant dans le camp de Ritsona, à 70 kilomètres au nord d'Athènes. Celle-ci a été testée positive au coronavirus après avoir accouché dans un hôpital de la capitale grecque, selon le ministère des Migrations.

D'après une source hospitalière citée par l'AFP, la jeune femme originaire d'Afrique a donné naissance par césarienne à son bébé il y a deux jours, avant d'être testée positive au virus. Elle a été contact avec une dizaine de membres du personnel hospitalier qui ont, depuis, tous été placés en quarantaine.

>> A (re)lire : Lesbos : dans le camp de Moria, "le coronavirus a entraîné le chaos, le stress est énorme''

Par ailleurs, trois autres femmes qui partageaient leur chambre avec la demandeuse d'asile infectée doivent être soumises au test de dépistage du Covid-19, tout comme le nouveau-né, selon la même source hospitalière. Le père du bébé n'est, quant à lui, pas infecté.

Afin de tenter de localiser l'origine de l'infection de la jeune maman, une équipe d'experts du système national de la Santé se sont rendus à Ritsona, pour y retracer les contacts du couple.

Plus de 1 200 cas de coronavirus en Grèce

Quatre jours avant de déclarer le confinement de sa population, le gouvernement grec avait déjà pris des mesures strictes pour limiter les allées et venues de migrants vivant dans des camps surpeuplés aux conditions d'hygiène déplorables et où la promiscuité est inévitable. A titre d'exemple, selon l'ONG Médecins sans frontières, à Moria – le plus grand camp de migrants d’Europe – on ne dénombre qu’un seul robinet pour 1 300 personnes.

>> À (re)lire : Grèce : 190 migrants en quarantaine dans un hôtel désaffecté sur l'île de Kea

En outre, les tests de dépistage au coronavirus sont rares dans les camps, en raison notamment de la suppression de la sécurité sociale pour les migrants décidée par le gouvernement conservateur après son arrivée au pouvoir en juillet 2019.

Mardi en fin de journée, la Grèce déplorait 46 décès et 1 212 cas de contamination au Covid-19 pour une population de près de 11 millions d'habitants, selon le décompte en temps réels effectué par l'université américaine Johns Hopkins.

 

Et aussi