De très nombreux étrangers travaillent dans le secteur agricole en Espagne. Crédit : InfoMigrants
De très nombreux étrangers travaillent dans le secteur agricole en Espagne. Crédit : InfoMigrants

Le gouvernement espagnol a autorisé mardi le recrutement temporaire de dizaines de milliers de migrants et de chômeurs pour faire face à la pénurie d’ouvriers agricoles saisonniers et permettre que les récoltes aient lieu dans les meilleures conditions possible.

Le printemps arrive partout en Europe et, avec lui, la saison de la récolte des fruits et légumes. Pour que les récoltes se passent au mieux, le gouvernement espagnol a autorisé mardi 7 avril les agriculteurs à recruter des milliers de migrants et de chômeurs.

En Espagne, le secteur agricole emploie de très nombreuses personnes – surtout en période de récolte – mais, en raison de la pandémie de coronavirus, le secteur connaît une pénurie de main d’œuvre.

Les restrictions aux frontières et les mesures de confinement prises pour freiner l'épidémie de coronavirus ont en effet empêché de nombreux ouvriers agricoles étrangers de se rendre en Espagne. A titre d'exemple, seule la moitié des 16 000 saisonniers marocains attendus dans la région de Huelva ont pu arriver jusque dans les exploitations.

Entre 75 000 et 80 000 personnes

Sans ouvriers en nombre suffisant, une partie des récoltes risque de pourrir sur pied, avec pour effet de provoquer des pénuries alimentaires et d’affecter les exportations à destination du marché intérieur européen. "Les deux tiers de notre production vont vers les marchés des pays de l'Union européenne, (...) ils sont une source très importante de revenus", a souligné le ministre de l'Agriculture, Luis Plana, lors d'un point de presse en téléconférence.

>> A (re)lire : En Espagne, des cueilleuses de fraises marocaines portent plainte pour harcèlement

C'est pourquoi le gouvernement autorise les exploitations agricoles à recruter entre 75 000 et 80 000 personnes qui en temps ordinaire ne peuvent pas prendre un emploi sans perdre leurs allocations sociales. Le décret leur permet de cumuler ces deux sources de revenus jusqu’au 30 juin, a indiqué Luis Plana.

Ce sont surtout les régions agricoles d’Espagne comme l'Andalousie, l'Estrémadure, Murcie, l'Aragon ou la Catalogne qui sont concernées par cette initiative.

Les salariés actuellement au chômage technique n'y auront en revanche pas accès.

 

Et aussi

Webpack App