La clôture érigée en Slovénie, à la frontière croate. Ici, entre les villages de Kostel et Fara. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants
La clôture érigée en Slovénie, à la frontière croate. Ici, entre les villages de Kostel et Fara. Crédit : Dana Alboz / InfoMigrants

La Slovénie a décidé de renforcer sa frontière avec la Croatie afin d'éviter des franchissements illégaux par des migrants, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur. En cinq ans, près de 200 kilomètres de clôtures ont déjà été construits dans cette zone.

La Slovénie a déclaré, mardi 14 avril, qu'elle allait ajouter 40 kilomètres de nouvelles barrières à sa frontière avec la Croatie afin d'empêcher des migrants de la franchir clandestinement, rapporte l'agence de presse Reuters. Depuis 2015, le pays a fait construire progressivement quelque 196 kilomètres de clôtures sur les 670 kilomètres de frontière commune entre la Slovénie et la Croatie.

>> A (re)lire : Reportage : En Slovénie, une clôture "de la honte" à la frontière croate

Le ministère n'a pas précisé où les nouvelles barrières seront installées, mais a indiqué que leur construction serait effective dans le courant de l'année. Une annonce similaire portant également sur 40 kilomètres de nouvelles barrières avait été faite en juillet dernier pour l'année 2019.

Bien que la Croatie et la Slovénie soient membres de l’Union européenne, la première n’appartient pas à l'espace Schengen de libre circulation. Les autorités slovènes ont donc expliqué l'an dernier qu'elles comptaient installer de nouvelles clôtures "dans les zones où il est urgent d'empêcher le franchissement illégal des frontières et de protéger les citoyens et leurs biens".

Explosion du nombre de tentatives de franchissement de la frontière

Sur les deux premiers mois de l'année 2020, la police slovène a dénombré 1 165 tentatives de passage clandestin, soit près de 80% de plus qu'à la même période l'an dernier. Elle avait notamment annoncé, le mois dernier, avoir découvert une trentaine de migrants cachés dans un train de marchandises. 

Revenu fin février dans le fauteuil de Premier ministre, Janez Jansa avait promis lors de sa campagne de durcir sa politique en matière d'asile, d'ajouter de nouvelles barrières frontalières et de renforcer les contrôles aux frontières de ce petit pays de deux millions d'habitants situé sur le route migratoire des Balkans.

>> A (re)lire : Slovénie : le conservateur Janez Jansa revient au pouvoir en durcissant sa politique migratoire

Durant le pic de la crise migratoire en 2015 et 2016, un demi million de migrants clandestins avait traversé la Slovénie en six mois afin d'atteindre les pays d'Europe occidentale plus riches, comme la France, l'Allemagne ou le Royaume-Uni.

 

Et aussi