Neuf migrants interceptés le 25 février 2019 alors qu'ils tentaient de rallier la Grande-Bretagne sur un canot pneumatique. Crédit : Préfet maritime Manche - mer du Nord, Twitter @premarmanche
Neuf migrants interceptés le 25 février 2019 alors qu'ils tentaient de rallier la Grande-Bretagne sur un canot pneumatique. Crédit : Préfet maritime Manche - mer du Nord, Twitter @premarmanche

Une embarcation partie de France en direction de l'Angleterre avec 16 migrants a chaviré vendredi matin dans la Manche. Les personnes qui étaient à bord ont été retrouvées par les secours français sur deux plages différentes après avoir été séparées au cours du naufrage.

Seize migrants ont été retrouvés sur deux plages du Pas-de-Calais, vendredi 24 avril, après le chavirement de leur embarcation dans la Manche tôt dans la matinée.

Dans un premier temps, "douze personnes ont été retrouvées sur la plage de Strouanne et prises en charge par le police aux frontières", a indiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord dans un communiqué. Dans un second temps, les quatre personnes manquantes, qui étaient restées en mer selon des témoignages, ont été repérées "saines et sauves" sur la plage d'Escalles à l'issue de recherches. Elles ont, elles aussi, été prises en charge par la police aux frontières.

L'embarcation se serait '"retournée" en mer, précisent les services de l'État.

Traversée "dangereuse pour la vie humaine"

Depuis la fin 2018, les tentatives de traversée se sont multipliées dans la Manche en dépit du danger, des forts courants et de la faible température de l'eau. En 2019, 2 758 migrants tentant de traverser la Manche ont été interceptés, soit quatre fois plus qu'en 2018.

Récemment, et ce malgré les mesures de confinement prises en France puis en Angleterre, elles se sont poursuivies à un rythme intense.

>> À lireDécès d'une migrante dans la Manche en 2019 : un passeur relaxé du chef d'homicide involontaire

Dans son communiqué, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a mis en garde "les migrants qui envisagent de traverser la Manche, une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles", qualifiant cette mer de "dangereuse pour la vie humaine."

L'année dernière, au moins quatre migrants sont morts au large des côtes françaises.

 

Et aussi