Une embarcation de migrants secourue le 16 mars 2020 dans La Manche. Crédit : SNSM de Calais et Marine nationale
Une embarcation de migrants secourue le 16 mars 2020 dans La Manche. Crédit : SNSM de Calais et Marine nationale

Plus de 160 personnes ont été secourues dans la Manche depuis le début du confinement, alors qu’elles tentaient de se rendre au Royaume-Uni à bord de petites embarcations. Le nombre de tentatives de traversée a augmenté ces dernières semaines.

La scène est devenue presque commune dans le Pas-de-Calais. Mardi 28 avril, six migrants – dont deux femmes - ont été pris en charge par les secours alors qu’ils se trouvaient en hypothermie dans l’enceinte du port de Calais. 

La veille, 19 migrants, avaient été secourus au cours de deux opérations distinctes.  Six d’entre eux ont été transportés à l'hôpital pour des engelures.

Le 24 avril, dans la matinée, 16 migrants ont été secourus après que leur embarcation a chaviré. Les personnes qui étaient à bord ont été retrouvées par les secours français sur deux plages différentes après avoir été séparées au cours du naufrage. 

Plus de 40 personnes se trouvant à bord de trois embarcations ont été également secourues le 17 avril entre Boulogne-sur-Mer et Calais. Le 9 avril, les secouristes français étaient venus en aide à 13 migrants qui tentaient de se rendre au Royaume-Uni.

Le confinement ne s’est donc pas accompagné d’une baisse des tentatives de traversées. Au contraire, le beau temps de ces dernières semaines a fait exploser les départs.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord avait indiqué le 8 avril dernier que 66 migrants avaient été secourus depuis le début du confinement en France, le 17 mars.

En tout, selon notre décompte, ce sont donc au moins 164 personnes qui ont été secourues depuis le 17 mars alors qu’elles tentaient de traverser la Manche.

Plus d’un millier de migrants secourus depuis le début de l’année

Plus d’un millier de migrants ont par ailleurs été secourus dans la Manche depuis le début de l’année. Les opérations de sauvetage menées entre le 1er janvier et le 14 avril ont augmenté de 20% par rapport à la même période en 2019, indique La Voix du nord.

En plein pandémie de coronavirus, le risque n'est plus seulement que des migrants perdent la vie dans La Manche mais aussi qu'ils contaminent des personnes pendant ou après leur traversée. Des travailleurs humanitaires ont commencé début avril à visiter les camps autour de Calais afin d'encourager les migrants à accepter de s'installer dans un hébergement temporaire.

>> À (re)lire : À Calais et Grande-Synthe, début des évacuations de migrants "volontaires" 

L'année dernière, plus de 2 700 personnes ont été secourues en mer ou interceptées alors qu'elles tentaient de traverser la Manche, malgré la dangerosité de cette zone maritime parmi les plus fréquentées au monde et où les intempéries ainsi que les courants rendent la navigation périlleuse. Au moins quatre migrants sont morts l'année dernière au large des côtes françaises.

 

Et aussi