Les migrants transférés au Royaume-Uni au moment de leur embarquement en Grèce. Crédit : Reuters
Les migrants transférés au Royaume-Uni au moment de leur embarquement en Grèce. Crédit : Reuters

Un groupe de 50 migrants, dont 16 mineurs, ont été transférés depuis la Grèce vers le Royaume-uni lundi dans le cadre de regroupements familiaux. Ces transferts prévus initialement pour mars avaient été retardés à cause de la pandémie de coronavirus.

Cinquante réfugiés et demandeurs d'asile dits vulnérables ont été transférés depuis la Grèce vers le Royaume-Uni lundi 11 mai. Ils doivent y être réunis avec leurs familles après avoir vécu plusieurs mois, pour certains, dans les camps de migrants surpeuplés des îles grecques. Parmi le groupe figurent 16 mineurs non-accompagnés et 34 adultes, a fait savoir le ministère grec des Migrations.

"Aujourd'hui, les vies de ceux qui partent sont en train de changer", a déclaré Giorgos Koumoutsakos, le vice-ministre des migrations, depuis l'aéroport d'Athènes. "Le coronavirus a constitué un défi supplémentaire mais, comme vous pouvez le voir, cela n'a pas été un obstacle."

Ces regroupements familiaux, réalisés en application du règlement Dublin 3 qui permet à un individu de rejoindre un membre de sa famille proche résidant déjà dans le pays de destination, auraient dû initialement avoir lieu en mars. Mais ils avaient été retardés en raison du confinement pour freiner la propagation du coronavirus. La Grèce impose en effet des mesures de restriction depuis mars et a annoncé dimanche qu'elle allait prolonger jusqu'au 21 mai le confinement dans les camps de migrants et les centres d'accueil.

Cette opération de relogement fait partie d'une initiative de la Commission européenne qui doit concerner à terme 1 600 enfants isolés, originaires de pays en guerre, qui vivent actuellement dans des conditions sordides en Grèce. Douze d'entre eux ont déjà été transférés au Luxembourg et près de 50 en Allemagne.

"Efforts intenses"

Alors que les vols directs entre la Grèce et le Royaume-Uni, tout comme les procédures de regroupement familial, ont été interrompus en raison de la pandémie, le transfert de ce groupe de migrants, originaires notamment de Syrie, de Somalie et d'Afghanistan, est une opération "sans précédent", souligne le quotidien britannique The Guardian. Dans un contexte de fermeture des frontières au niveau européen, elle a été rendue possible grâce aux "efforts intenses" fournis par les familles des demandeurs d'asile concernés, selon ce média.

Ces réfugiés vivant au Royaume-Uni ont été épaulés dans leurs démarches par l'ONG Safe Passage ainsi que par le membre du parlement britannique Lord Alf Dubs. Lors du vol retour de l'avion transportant les migrants, 130 ressortissants grecs bloqués au Royaume-Uni en raison du coronavirus seront rapatriés.

"Il y a d'autres enfants qui ont besoin d'être en sécurité"

"J'espère qu'il ne s'agit que d'un commencement car il y a d'autres enfants à travers l'Europe qui veulent rejoindre leur famille au Royaume-Uni (...) et il y a d'autres enfants qui se trouvent dans les camps grecs qui n'ont peut-être pas de famille ici mais qui ont besoin eux aussi d'être en sécurité", a déclaré Lord Alf Dubs dans un communiqué.

>> À (re)lire : Grèce : des centaines de migrants bloqués dans des camps sans pouvoir demander l'asile  

Beth Gardiner-Smith, le directeur de Safe Passage a pour sa part estimé que "les gouvernements britannique et grec avaient assumé leurs responsabilités de dirigeants en réunissant ces familles en dépit des difficultés de voyage."

Ces dernières années, plus de 3 000 personnes arrivées sur le territoire européen ont pu rejoindre un membre de leur famille au Royaume-Uni, indiquait Safe Passage à InfoMigrants en janvier. 

 

Et aussi