Plus de 5 000 mineurs isolés vivent en Grèce. Crédit : Reuters
Plus de 5 000 mineurs isolés vivent en Grèce. Crédit : Reuters

Le Portugal a annoncé mardi qu'il allait accueillir 500 mineurs non accompagnés vivant dans les camps surpeuplés des îles grecques. D'autres pays, dont l'Allemagne, l'Irlande, la France et le Luxembourg, sont également impliqués dans cette initiative.

Ils vont bientôt pouvoir sortir de l'enfer des camps surpeuplés des îles grecques. Cinq cents mineurs non accompagnés vont être accueillis par le Portugal dès que les restrictions de mouvements imposées pour contenir la propagation du coronavirus seront levées, a déclaré mardi 12 mai le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva.

>> À (re)lire : Reportage : quand le Portugal redouble d'efforts pour intégrer les réfugiés

Cette annonce intervient alors que la députée socialiste Isabel Santos a annoncé samedi que 60 enfants des camps de réfugiés grecs devaient arriver au Portugal dans les prochaines semaines, sans donner de date précise.

Au moins 5 200 mineurs isolés vivent en Grèce, dont une majorité dans les camps des îles de la mer Égée, dans des conditions déplorables dénoncées à plusieurs reprises par les ONG.

D'autres pays, dont l'Allemagne, l'Irlande, la France et le Luxembourg, sont également impliqués dans cette initiative. Le premier transfert a eu lieu en avril quand 12 mineurs ont été accueillis au Luxembourg. L'Allemagne avait ensuite pris en charge 50 enfants.

>> À (re)lire : Réfugiés : le Portugal se positionne comme un pays d’accueil

Lundi 11 mai, c'est le Royaume-Uni qui a accueilli 50 migrants, dont 16 mineurs, qui vivaient en Grèce. Ils ont été transférés en Angleterre dans le cadre de regroupements familiaux.

Cependant, le chiffre avancé par le Portugal reste supérieur à celui des autres États membres de l'Union européenne. Le pays s'est illustré à plusieurs reprises en se montrant accueillant envers les migrants. Fin mars, en pleine pandémie de coronavirus, le Portugal avait annoncé la régularisation temporaire des immigrés en attente de titre de séjour. C'est le seul pays de l'UE à avoir pris une telle mesure.

 

Et aussi

Webpack App