Les forces armées maltaises ont aidé en avril des migrants en difficulté en mer à rejoindre l'Italie, à défaut de les conduire à Malte. Crédit : Alarm Phone
Les forces armées maltaises ont aidé en avril des migrants en difficulté en mer à rejoindre l'Italie, à défaut de les conduire à Malte. Crédit : Alarm Phone

Selon des témoignages de rescapés recueillis par l'ONG Alarm Phone, un navire de patrouille maltais a intercepté, le 11 avril, un canot en difficulté avec 101 personnes à bord, près des côtes de Malte. Elle accuse les militaires maltais d'avoir fourni du carburant et un nouveau moteur aux migrants pour leur permettre de gagner l'Italie.

Après les avoir dissuadés d'accoster à Malte, les forces armées maltaises ont aidé en avril des migrants en difficulté en mer à rejoindre l'Italie, selon des informations publiées mercredi 20 mai par l'ONG Alarm Phone, qui dénonce la mise en danger de 101 personnes.

Les accusations portées par cette organisation qui recueille les appels téléphoniques des migrants en détresse en Méditerranée s'appuient sur plusieurs témoignages de rescapés et sur une vidéo. Les faits remontent au 11 avril, week-end de Pâques qualifié de ''violent et meurtrier'' par l'ONG.


Ce jour-là, un canot pneumatique parti de Libye avec 101 personnes à bord se trouve en difficulté au large de l'île de Malte. Sur la vidéo obtenue et diffusée par Alarm Phone sur Twitter, on peut voir plusieurs personnes avec des gilets de sauvetage dans l'eau au milieu de la mer. Tout près d'eux, une vedette des forces armées maltaises effectue des manoeuvres rapides et jugées ''dangereuses'' au lieu de leur porter secours.

>> A (re)lire Vidéo-témoignage : "Les garde-côtes grecs ont repoussé notre bateau vers la Turquie"

Selon l'ONG, des militaires maltais ont également pointé leurs armes en direction des migrants pour les empêcher de poursuivre leur chemin vers Malte. ''Il y a un virus à Malte, nous ne pouvons pas vous emmener là-bas, tout le monde est malade à Malte'', aurait affirmé un officier aux migrants d'après des passagers de l'embarcation.

40 litres de carburant et un moteur hors-bord

Dans un second temps, les militaires maltais auraient décidé d'aider le canot et les passagers en détresse mais, au lieu de les conduire à Malte, ils leur ont fourni du carburant et un nouveau moteur, celui du canot ne démarrant pas, pour qu'ils puissent arriver jusqu'en Italie, à environ 100 kilomètres de là.

Le périple des 101 migrants s'est finalement achevé le 12 avril à Pozzallo, en Sicile. Crédit : Alarm Phone"Ils nous ont dit 'on va vous montrer la direction vers l'Italie'. Nous, on a dit 'on n'a pas de carburant'. Ils ont dit 'OK, on va vous donner du carburant", raconte un rescapé cité sous le nom Survivant A par l'ONG. Selon lui, les militaires ont fourni 40 litres de carburant aux migrants ainsi qu'un moteur hors-bord, "un Yamaha de 40 ou 45 chevaux".

Le périple des 101 migrants s'est finalement achevé le 12 avril à Pozzallo, en Sicile.


Juste avant ces faits, Malte avait annoncé la fermeture de ses ports aux migrants, tout comme l'Italie, afin de freiner la propagation du coronavirus, une décision dénoncée par les ONG de défense des migrants.

En pleine crise sanitaire, force est de constater que La Valette tente à tout prix d'empêcher les embarcations de migrants d'atteindre l'île. En avril, le gouvernement avait dépêché, en toute discrétion, une flotte de navires marchands privés pour intercepter les migrants et les renvoyer en Libye, avait révélé une enquête du New York Times.

 

Et aussi