Les tentatives de traversées de la Manche ont augmenté ces dernières semaines. Crédit : Picture alliance
Les tentatives de traversées de la Manche ont augmenté ces dernières semaines. Crédit : Picture alliance

Quatre-vingts migrants ont été interceptés dans la Manche à bord de six canots et d'un kayak, mardi 26 mai, et emmenés dans la ville anglaise de Douvres. Depuis début mai, près de 700 personnes ont débarqué au Royaume-Uni.

La journée du 26 mai 2020 a été marquée par un nombre important de départs de migrants depuis les côtes françaises. Quatre-vingts personnes réparties dans sept embarcations, dont un kayak, ont été interceptées en mer au large du Royaume-Uni et emmenées à Douvres. Le groupe, originaire de différents pays du Moyen-Orient et d'Afrique, était composé de 65 hommes et 15 femmes, a indiqué le ministère britannique de l'Intérieur.

"Ces tentatives de traversée sont des actes imprudents facilités par des criminels que nous sommes déterminés à arrêter", a averti mardi le ministère. "Les passages sont souvent organisés par des gangs criminels dangereux. Notre priorité sera toujours de (les) arrêter et de (les) démanteler".

Depuis plusieurs semaines, les traversées de la Manche se sont multipliées. On compte près de 700 migrants ayant réussi à rejoindre l'Angleterre à bord d'embarcations de fortune pour le seul mois de mai. Quatre autres canots ont d'ailleurs été repérés, mercredi 27 mai, dans la Manche et transférés au Royaume-Uni, peut-on lire sur la page Twitter du journaliste anglais Simon Jones.

Des conditions météorologiques clémentes

"Chaque nuit, ce sont cinq, six, sept, peut-être huit bateaux qui sont arrêtés sur les plages ou en mer", rapportait déjà la semaine dernière à InfoMigrants François Guennoc, vice-président de l'association l'Auberge des migrants à Calais. La première raison pouvant expliquer ces pics de départ sont les conditions météo clémentes. "Nous avons eu un automne et un hiver particulièrement pluvieux et venteux. Depuis la mi-mars, les conditions sont extrêmement favorables et les nuits sont calmes en mer", précisait encore François Guennoc.

>> À (re)lire : "Les passeurs réussissent à faire croire que la traversée de la Manche est facile. C’est faux"

Des propos corroborés par les chiffres des autorités françaises. "Entre le 1er janvier 2020 et le 30 avril, 91 tentatives de traversées impliquant 1 280 migrants ont été recensées. En comparaison, sur l'ensemble de l'année 2019, nous avons compté 203 tentatives de traversées impliquant 2 294 migrants", selon une porte-parole de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, responsable de surveiller près de 900 kilomètres de côtes.

Une hausse des départs qui inquiète Londres. D'après une enquête du quotidien The Guardian, le ministère de l'Intérieur a lancé une opération baptisée "Sillath" qui consiste à expulser automatiquement vers la France tous les migrants arrivant par bateaux sur les côtes anglaises.

 

Et aussi