Des hommes masqués se sont approchés d'une embarcation de migrants en mer Égée. Crédit : Capture d'écran
Des hommes masqués se sont approchés d'une embarcation de migrants en mer Égée. Crédit : Capture d'écran

Une vidéo publiée jeudi par Alarm Phone montre des hommes masqués s'approcher d'une embarcation de migrants en détresse en pleine mer Égée alors que la panique gagne le canot. Selon les témoignages des naufragés, ces hommes, appartenant selon eux à la marine grecque, ont récupéré le moteur du canot et l'ont jeté dans l'eau. La plateforme téléphonique affirme que ces méthodes ont "considérablement augmenté" ces dernières semaines dans cette zone maritime.

Que s'est-il passé en mer Égée jeudi 4 juin ? Alarm Phone, la plateforme téléphonique d'aide aux migrants en mer, a publié une vidéo qui fait froid dans le dos.

Sur les images publiées sur Twitter, on aperçoit des hommes masqués se positionner près d'une embarcation de migrants puis repartir quelques minutes après, sans leur porter assistance. Les cris des passagers révèlent la panique qui se répand à bord du canot. "Nous mourrons", "Maman, maman", crient certains enfants.

"Nous ne savons pas exactement ce qu'il s'est passé mais, selon les migrants, ces hommes appartiennent à la marine grecque. Ils ont essayé d'attacher une corde au canot pour ramener les naufragés dans les eaux turques", déclare à InfoMigrants un membre d'Alarm Phone. "Ils ont fait des vagues avec leur bateau pour tenter de les renvoyer hors des eaux grecques. Et de l'autre côté, les Turcs ont fait la même chose pour ne pas qu'ils reviennent dans leurs eaux", ajoute-t-il. 

Selon les témoignages recueillis par les militants, les Grecs ont récupéré le moteur de l'embarcation et l'ont jeté à l'eau avant de quitter la zone.

La quarantaine de migrants à bord, originaires d'Afghanistan et de différents pays africains, a finalement été secourue quelques heures plus tard par les garde-côtes turcs.

Des renvois de plus en plus fréquents

Ce n'est pas la première fois que des "push-backs" ont lieu en mer entre la Grèce et la Turquie. Un Congolais avait raconté à InfoMigrants peu ou proue la même histoire. "Les Grecs ont pris notre bidon d'essence et ont fait d'énormes vagues pour que le canot retourne côté turc", avait-t-il affirmé.

"Depuis des années, Alarm Phone a documenté des opérations de renvois menées par des garde-côtes grecs. Mais ces pratiques ont considérablement augmenté ces dernières semaines et deviennent la norme en mer Égée", signale le membre d'Alarm Phone.

>> À (re)lire : La Grèce se prépare à un nouvel afflux de migrants à la frontière avec la Turquie

"Les navires des garde-côtes grecs attaquent désormais régulièrement les bateaux de migrants, désactivant fréquemment les moteurs ou entraînant les bateaux dans les eaux turques pour les laisser à la dérive et en détresse", poursuit l'activiste.

Lors d'un échange jeudi avec un député européen allemand, le directeur de Frontex, l'agence de contrôle des frontières européennes, a confirmé l'existence de tels renvois. "Cela devient de plus en plus évident : les violences contre les personnes (qui se trouvent) aux frontières de l'UE deviennent de plus en plus brutales", a déclaré Fabrice Leggeri ajoutant que la Grèce nie ses accusations.

Selon Alarm Phone, il "n'est pas surprenant que telles pratiques continuent". "La Grèce est saluée pour ses actions violentes contre les migrants par le président de la Commission européenne qui présente le pays comme le 'bouclier' de l'Europe (...)", note l'organisation qui demande à ce que "ces jeux cyniques cessent immédiatement".

 

Et aussi

Webpack App