Le Sea Watch 3 a secouru mercredi 165 migrants lors de deux opérations de sauvetage. Crédit : Sea-Watch
Le Sea Watch 3 a secouru mercredi 165 migrants lors de deux opérations de sauvetage. Crédit : Sea-Watch

Le navire humanitaire Sea Watch 3 a secouru mercredi 165 migrants, dont des femmes et des enfants, en détresse au large des côtes libyennes. Au cours de la même journée, 458 personnes ont été interceptées en mer et renvoyées en Libye, selon l'Organisation internationale des migrations.

Le Sea Watch 3 a porté assistance à 165 migrants lors de deux opérations de sauvetage mercredi 17 juin.

La première s'est déroulée dans la matinée à 29 mille nautiques de la côte libyenne, à hauteur de la localité de Zaouia (40 km à l'ouest de Tripoli), a précisé l'ONG éponyme sur Twitter. L'embarcation secourue était composée d'une "centaine de migrants", dont des femmes et des mineurs. "Plusieurs personnes ont immédiatement reçu des soins médicaux", a ajouté Sea-Watch.

Dans la soirée, le navire humanitaire battant pavillon allemand a porté secours à 73 autres migrants, dont 14 femmes et six enfants. L'ONG était jeudi matin toujours à la recherche d'une autre embarcation en détresse, repérée la veille par l'avion Moonbird.

Près de 500 personnes renvoyées en Libye en 24 heures

La journée de mercredi a été dense en mer Méditerranée. Selon Safa Msheli de l'Organisation internationale des migrations (OIM), "six bateaux transportant 458 hommes, femmes et enfants, tentant de fuir la Libye ont été interceptés et renvoyés" dans le pays "au cours des dernières 24 heures".

"Nous avons dû assister impuissants à l'intervention des miliciens libyens qui (...) ont violé toutes les conventions internationales en repoussant des dizaines de réfugiés vers les bombes et la torture auxquelles ils tentaient de s'échapper", a déclaré l'ONG Mediterranea qui affrète le Mare Jonio, également présent dans la zone de recherche et de sauvetage.

La vedette libyenne venue de Tripoli a pris de vitesse le Mare Jonio pour intervenir sur "une embarcation presque immobile et donc en difficulté évidente", explique l'ONG italienne.

Arrivé sur place, le navire humanitaire n'a trouvé qu'un canot gris vide, "avec des tubes endommagés et dégonflés, et, comme toujours, le moteur déjà emporté", ajoute Mediterranea, photo à l'appui, et qui a exprimé son "indignation".

Les deux navires humanitaires vont bientôt être rejoints par l'Ocean Viking. SOS Méditerranée a annoncé jeudi que son navire quittera Marseille, son port d'attache, samedi pour rejoindre la zone de recherche et de sauvetage.

Avec l'arrivée de l'été et de meilleures conditions de navigation, les tentatives de traversée de cette zone depuis la Libye pourraient se multiplier dans les prochaines semaines.

 

Et aussi