Les 13 migrants malades vont être pris en charge dans cet hôpital militaire de Rome. Crédit : Google Street View
Les 13 migrants malades vont être pris en charge dans cet hôpital militaire de Rome. Crédit : Google Street View

Cédant aux pressions de la population locale, les autorités italiennes ont fait transférer, jeudi, 13 migrants malades du coronavirus depuis Amantea, en Calabre, vers l'hôpital militaire Celio à Rome. La gouverneure calabraise demande à ce que tous les migrants secourus en mer soit placés en quarantaine dans des bateaux au large des côtes italiennes.

Devant la colère de la population et l'inquiétude des autorités locales, le ministère de l'Intérieur italien a décidé de transférer 13 migrants atteints du Covid-19 depuis Amantea en Calabre vers la capitale, Rome, ont annoncé plusieurs médias italiens, jeudi 15 juillet.

Les 13 malades qui doivent être évacués de la petite ville calabraise dans l'après-midi seront pris en charge à l'hôpital militaire de Rome. Les 11 autres migrants, testés négatifs, restent en quarantaine à Amantea.

>> À (re)lire : Italie : manifestations et colère en Calabre où sont logés des migrants atteints du coronavirus

"J'apprécie le geste du ministère de l'Intérieur mais comme la ministre Luciana Lamorgese le sait parfaitement, le problème demeure. Pour contrer le danger de propagation du Covid-19, des unités navales sont nécessaires afin de fournir assistance et sécurité sanitaire aux migrants", a réagi Jole Santelli, gouverneure de la région de Calabre, appelant à placer tous les migrants secourus en mer en quarantaine sur des ferries au large du littoral. "En cette phase d'urgence, il faut surveiller les côtes calabraises et éviter les débarquements", a-t-elle ajouté.

Explosion des arrivées de migrants en Italie

Ces dernières semaines, plusieurs centaines de migrants secourus en Méditerranée par l'Ocean Viking et le Sea Watch 3 ont ainsi été placés à l'isolement sur un ferry touristique au large de la Sicile. Les 13 migrants testés positifs faisaient, eux, partie d'un contingent de 70 Bangladais qui, après leur sauvetage, ont été répartis à travers la Calabre.

Les migrants ont été transférés sur le ferry Moby Zaza. Crédit : ReutersDes habitants d'Amantea ont alors commencé à protester contre l'arrivée de migrants malades, au moment où ils espéraient relancer le secteur du tourisme durement frappé par la crise sanitaire. Ils ont d'abord coupé une route nationale dimanche en formant une chaîne humaine. Puis ils se sont rassemblés lundi pour manifester dans le centre de cette petite ville côtière de 14 000 habitants.

Ils menaçaient de poursuivre les blocages et les manifestations si aucune mesure n'était prise pour éloigner les migrants malades. L'armée avait dû être appelée en renfort, mardi 14 juillet, pour maintenir le calme autour du bâtiment où se trouvaient les exilés.

L'Italie est particulièrement sous pression ces dernières semaines, figurant parmi les pays les plus meurtris par le coronavirus. Les arrivées de migrants en provenance de Libye ou de Tunisie se multiplient également : la semaine dernière, en seulement quatre jours, près de 1 000 migrants ont débarqué sur l'île italienne de Lampedusa. Selon le ministère de l'Intérieur italien, 8 988 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes entre le 1er janvier et le 13 juillet, contre seulement 3 165 pendant la même période en 2019.

 

Et aussi