Priti Patel a vivement critiqué l'action de la France envers les migrants qui tentent de rejoindre le Royaume-Uni. Crédit : Image
Priti Patel a vivement critiqué l'action de la France envers les migrants qui tentent de rejoindre le Royaume-Uni. Crédit : Image

Priti Patel n'a pas mâché ses mots, mercredi 15 juillet, en commission parlementaire. La ministre de l'Intérieur estime que la France ne cherche pas à intercepter les embarcations de migrants qui partent des côtes françaises, les laissant ainsi rejoindre le Royaume-Uni.

La question des migrants risque d'entraîner de nouvelles crispations entre la France et le Royaume-Uni. Lors d'une audience de la Commission des Affaires intérieures de la Chambre des Communes mercredi 15 juillet, la ministre britannique de l'Intérieur a vivement critiqué le gouvernement français, estimant qu'il ne faisait pas assez pour empêcher les migrants de rejoindre le Royaume-Uni.

>> À (re)lire : Toujours plus fréquentes et dangereuses : les traversées de La Manche, dernier espoir de rejoindre l’Angleterre

"Nous envisageons fondamentalement de changer nos façons de travailler avec la France. J'ai eu des discussions très (...) difficiles avec mon homologue français, même en ce qui concerne les interceptions en mer, car actuellement les autorités françaises n'interceptent pas les bateaux en mer, même ceux (qui se trouvent) à environ 200 mètres de leurs côtes", a affirmé Priti Patel devant la commission.

La ministre fait ainsi référence à sa rencontre avec son homologue français, Gérald Darmanin, dimanche 12 juillet, qui a permis la création d'une "cellule franco-britannique de renseignement" dans la lutte contre les passeurs de migrants.

"Nous voulons rendre (la traversée de la Manche) non viable, et à mon avis la seule façon de le faire est d'intercepter et de renvoyer les bateaux en France", a insisté Priti Patel. Mais Paris refuse de le faire en raison" des interprétations des autorités françaises de ce qu'elles peuvent et ne peuvent pas faire en mer" en vertu du droit maritime, a-t-elle précisé, ajoutant "qu'il pourrait y avoir des mesures d'application plus strictes du côté français".

Patel accusée de tenir un double discours

Si le gouvernement français n'a pour l'heure pas réagi aux déclarations de la ministre britannique de l'Intérieur, Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais, a en revanche pris la parole et qualifié ses propos de "fake news".

"Nous arrêtons des bateaux (...) Chaque jour, nous ramenons des migrants sur le sol français. C'est faux de dire que nous ne le faisons pas, c'est tout le contraire", a déclaré Pierre-Henri Dumont, jeudi 16 juillet, dans une interview réalisée par la BBC.

>> À (re)lire : Traversées de la Manche : des gendarmes réservistes français payés par Londres déployés sur le littoral

Les commentaires de Priti Patel sont "surprenants", estime ce parlementaire des Républicains. La ministre "a deux discours : un lorsqu'elle est à Calais avec notre ministre de l'Intérieur et un autre lorsqu'elle est à Londres avec les députés".

Depuis le début de l'année, plus de 2 700 migrants ont rejoint le Royaume-Uni depuis les côtes françaises. Un chiffre qualifié "d'épouvantable" par Priti Patel. Un nouveau record a même été atteint dimanche 12 juillet avec l'arrivée de 180 migrants en Angleterre en une seule journée.

 

Et aussi