Un Afghan est mort dimanche dans le camp de Moria, à Lesbos. Crédit : Picture alliance
Un Afghan est mort dimanche dans le camp de Moria, à Lesbos. Crédit : Picture alliance

Un demandeur d'asile afghan a été tué dimanche d'un coup de couteau dans le camp de Moria, sur l'île de grecque de Lesbos. C'est le septième migrant à trouver la mort dans des rixes depuis le début de l'année.

Une nouvelle rixe dans le camp de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, dimanche 26 juillet a causé la mort d'un demandeur d'asile afghan de 21 ans.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme a été poignardé par trois autres ressortissants afghans vivant dans le même camp de migrants. L'un des auteurs présumés, âgé de 19 ans, a été arrêté et un second a été identifié, selon une source proche de l'enquête.

Dans les camps, le confinement attise les tensions

Le 6 juillet déjà, un demandeur d'asile africain avait été tué et trois autres blessés lors d'une rixe au couteau avec un groupe rival d'Afghans du camp de Moria.

Depuis le début de l'année, au moins sept migrants sont morts poignardés dont un mineur et une femme, tandis qu'une dizaine d'autres ont été blessés dans ces bagarres.

Ces tensions surviennent alors que les autorités grecques ont prolongé pour la cinquième fois le confinement dans les camps de migrants du pays. Une mesure jugée "discriminatoire" par plusieurs ONG, dont Médecins sans frontière (MSF) et Amnesty international. "Les migrants dans les camps grecs ne représentent pas un danger, ce sont eux qui sont en danger", avait déclaré fin juin MSF à InfoMigrants.

 

Et aussi