Les naufragés ont été pris en charge par les garde-côtes italiens et envoyés à Lampedusa (archive). Crédit : Picture alliance
Les naufragés ont été pris en charge par les garde-côtes italiens et envoyés à Lampedusa (archive). Crédit : Picture alliance

Les garde-côtes italiens ont été contraints de porter secours mercredi matin à 84 migrants en détresse en mer Méditerranée, au large de la Libye, aucune autorité compétente n'ayant voulu leur venir en aide.

Face à l'absence de réaction de plusieurs États, les autorités italiennes ont assuré le sauvetage de près de 100 migrants au large des côtes libyennes.

Un canot "privé de moteur et à moitié dégonflé" a été repéré mardi après-midi dans la zone de recherche et de sauvetage (SAR zone), indiquent les garde-côtes italiens dans un communiqué. "L'autorité libyenne responsable des activités de recherche et de secours en mer n'a pas assumé la coordination des opérations faute de moyens navals", précise le texte.

>> À (re)lire : Méditerranée : 95 migrants secourus par Malte après plus de 30 heures en mer

Les garde-côtes italiens ont alors informé les autorités maltaises, dont la SAR zone est voisine de celle de la Libye. Ils ont également alerté les autorités de Gibraltar, un navire battant pavillon de ce territoire se trouvant à proximité, ainsi que les autorités françaises en raison de la présence dans la zone d'une plateforme pétrolière de Total.

"Silence persistant" de Gibraltar et La Valette

Paris a répondu qu'aucun navire battant pavillon français ne se trouvait dans cette zone de responsabilité libyenne et, "vu le silence persistant" de La Valette et de Gibraltar, Rome a assumé la coordination des opérations et envoyé un navire pour secourir les naufragés.

>> À (re)lire : Italie : le capitaine d'un navire devant la justice pour refoulement de migrants vers la Libye

Ces personnes, dont six femmes et deux enfants, ont été transférés mercredi à l'aube sur le bateau italien et envoyés à Lampedusa, où le seul centre d'accueil de l'île est saturé avec l'arrivée de centaine de migrants ces derniers jours.

Plus de 300 personnes, essentiellement des Tunisiens, sont arrivées au cours de la nuit de mardi à mercredi à bord de 13 embarcations, portant à environ 1 100 le total des migrants dans le hotspot dont la capacité initiale est de 95 places.

 

Et aussi