Félix, un jeune migrant camerounais, a été tué vendredi 31 juillet 2020 près de Tanger après avoir été arrêté avec d'autres migrants qui voulaient tenter la traversée vers l'Espagne. Une enquête a été ouverte. Crédit : AMDH Nador
Félix, un jeune migrant camerounais, a été tué vendredi 31 juillet 2020 près de Tanger après avoir été arrêté avec d'autres migrants qui voulaient tenter la traversée vers l'Espagne. Une enquête a été ouverte. Crédit : AMDH Nador

Un jeune migrant camerounais est mort vendredi matin près de Tanger dans des circonstances suspectes. Selon les témoignages de plusieurs migrants, il serait décédé après avoir été interpellé par des policiers marocains.

La vidéo dure deux minutes environ. On y voit plusieurs jeunes hommes portant sur une structure en bois un homme inanimé. L’un d’eux crie : "Les Marocains ont tué notre frère". Depuis ce week-end, cette vidéo suscite l’émoi sur les réseaux sociaux.

Selon des témoignages recueillis par la section de Nador de l'Association marocaine des droits humains (AMDH), le jeune homme serait mort après avoir reçu de violents coups à la tête après que le groupe de personnes dont il faisait partie a été interpellé.

>> À (re)lire : Au Maroc, les migrants subsahariens se cachent pour éviter leur déplacement forcé

Alex poursuit : "Quand ils ont voulu prendre les téléphones, on leur a dit de nous laisser au moins ça, mais ils nous ont dit qu’ils voulaient tout." Le groupe se disperse alors en courant, raconte Alex. Avec sept autres personnes, il finit par rentrer à l’endroit où il vit, dans un campement en forêt. Félix, lui, est parti dans une autre direction.

"Après, on a appris que le jeune Camerounais était mort. Tous ceux qui sont allés chercher le corps ont été arrêtés. On ne les a pas encore vus revenir. On n’a plus de nouvelle depuis vendredi dans la journée", déclare encore Alex.

>> À (re)lire : Mort d’un migrant guinéen au Maroc après une intervention policière

Contacté par InfoMigrants, Omar Naji, vice-président de l’AMDH à Nador, précise que l’AMDH de Tanger a pu confirmer la mort du jeune homme auprès de l’hôpital Mohammed V où il a été transporté. "Il était déjà mort quand il est arrivé à l’hôpital. Mais on ne peut pas confirmer les conditions de la mort", ajoute-t-il. "Ce que nous attendons maintenant c’est le rapport de l’autopsie du médecin légiste."

L'association a réclamé l'ouverture d'une enquête "neutre et responsable". Selon le site d’information marocain H24 info, "une enquête a été ouverte par les autorités compétentes sous la supervision du parquet pour déterminer les circonstances et les causes du décès du migrant subsaharien". Le site confirme par ailleurs que les personnes qui accompagnaient la dépouille du jeune Camerounais ont toutes été interpellées.

*Le prénom a été modifié.

 

Et aussi