Nadia Nadim a décroché avec le Danemark en 2017 la médaille d'argent du championnat d'Europe féminin
Nadia Nadim a décroché avec le Danemark en 2017 la médaille d'argent du championnat d'Europe féminin

L'équipe féminine du PSG compte cette saison sur une attaquante au parcours atypique, Nadia Nadim, dont la famille a été contrainte de fuir l'Afghanistan il y a des années. Elle est l'une des armes en attaque de la formation parisienne qui affronte mercredi l'Olympique Lyonnais en demi-finale de la Ligue des champions.

Le premier souvenir de football remonte, pour Nadia Nadim, à l'Afghanistan, dans la maison familiale avec ses sœurs. "C'est notre père qui nous a initiées au football. Il nous a offert notre premier ballon. On jouait dans la cour de notre maison à l'abri des regards", a raconté Nadia Nadim en novembre 2019 à France 24, quelques semaines après son arrivée dans l'équipe féminine du Paris Saint-Germain (PSG).

Son père, général de l'Armée afghane, n'aura malheureusement pas pu assister aux exploits de Nadia. "Mon père a été assassiné par les Talibans quand ils ont pris le pouvoir [en 1996]. C'est pourquoi avec ma mère et mes quatre soeurs nous avons décidé de quitter le pays, à la recherche d'un avenir meilleur", explique la joueuse aujourd'hui âgée de 32 ans.

Après avoir fait étape au Pakistan, en Italie et en Angleterre, elles parviennent en Europe et posent leurs valises au Danemark, dans un camp de réfugiés. Nadia Nadim a alors une dizaine d'années et elle nourrit une passion dévorante pour le football. Son pays d'accueil lui offre la possibilité de pratiquer ce sport et elle signe une première licence dans un club d'Aalborg, dans le nord du Danemark. "Soudainement, il n'y avait plus de guerre. Tout était tellement normal, tout le monde s'amusait tellement. J'ai senti que le jeu apportait tant de joie à toutes les joueuses et que je voulais vraiment en faire partie", a déclaré Nadia Nadim à InfoMigrants en 2019.

Les grandes qualités et la détermination de cette attaquante vont lui permettre de passer professionnelle. Puis elle devient en 2009 la première joueuse d'origine étrangère à intégrer l'équipe nationale féminine, quelques mois après avoir obtenu un passeport danois. Repérée outre-Atlantique, elle a ensuite disputé quatre saisons aux États-Unis puis est revenue en Europe en 2017, en jouant à Manchester City avant de rejoindre le PSG au début de la saison 2019/2020.

Étudiante en médecine

Tout au long de sa carrière, Nadia Nadim, qui se définit comme une "citoyenne du monde" sur son compte Twitter, s'est engagée contre le racisme et en faveur des droits des femmes. Elle s'est d'ailleurs vu décerner en juillet 2019 le titre de "championne de l'UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes", en reconnaissance notamment de "son rôle dans la promotion du sport et de l'égalité entre les genres, de sa contribution à l'action éducative de l'UNESCO en faveur des jeunes". Car Nadia Nadim, également ambassadrice du Conseil danois des réfugiés, ne s'est pas contentée de briller sur les terrains de football : elle a également entamé des études de médecine au Danemark et les poursuit depuis plusieurs années en parallèle de sa carrière de joueuse dans le but de devenir chirurgienne.

Elle a raconté son parcours de réfugiée et détaillé ses engagements dans une autobiographie publiée en 2018 au Danemark, "Ma vie", qui sera disponible en français au début de l'année prochaine. Une histoire difficile durant laquelle elle a su se forger un solide caractère et acquérir une place particulière auprès de ses coéquipières. "Elle veut partager cela pour faire comprendre aux jeunes joueuses que ce qu'elles font, c'est magnifique, pour qu'elles en prennent conscience", a expliqué à France 24 son entraîneur au PSG, Olivier Echouafni.

Mercredi 26 août, face à l'Olympique lyonnais en demi-finale de la Ligue des champions, l'expérimentée Nadia Nadim aura un rôle déterminant à jouer. Au sein du collectif parisien qui rêve de décrocher la première Ligue des champions du club. Les féminines du PSG affrontent leurs rivales préférées, qui leur ont notamment subtilisé ce titre européen en 2017. Et Nadia Nadim, qui aime répéter "qu'elle a eu la chance d'avoir une deuxième chance", espère bien réussir à ajouter une nouvelle ligne à un palmarès déjà bien fourni.

À lire aussi : Alphonso Davies, l'étoile du Bayern Munich née dans un camp de réfugiés

 

Et aussi