Le naufrage a eu lieu à proximité du littoral de cette île, Halki, tout proche de la Turquie. Crédit : Google street view
Le naufrage a eu lieu à proximité du littoral de cette île, Halki, tout proche de la Turquie. Crédit : Google street view

Une vaste opération de sauvetage est en cours depuis mardi soir en mer Égée, au large de la petite île grecque de Halki près de Rhodes, face à la Turquie. Au moins 96 migrants ont été sortis de l'eau par les garde-côtes. Les recherches se poursuivent.

Il s'agit de l'une des plus importantes opérations de sauvetage cette année en Grèce : 96 migrants ont été secourus par les garde-côtes grecs, entre mardi 25 et mercredi 26 août, à 21 miles nautiques (environ 30 kilomètres) à l'ouest de la petite île de Halki près de Rhodes. Plus de 70 des rescapés ont été transportés vers Rhodes, tandis que les autres ont été conduits plus au sud, sur la petite île de Karpathos pour une prise en charge médicale et administrative. Tous sont "en bon état de santé", affirme l'AFP.

Dans un communiqué de presse, le ministère grec de la Marine marchande précise que les migrants sont majoritairement Syriens, Irakiens, Somaliens et Kurdes. Dix enfants figurent parmi eux.

>> À (re)lire : Expulsions de demandeurs d’asile : la Grèce "a profité du Covid pour durcir sa politique migratoire"  

Les autorités affirment avoir reçu un appel de détresse mardi soir depuis un bateau transportant un nombre inconnu de migrants. Pendant la nuit, cinq navires des garde-côtes, des hélicoptères militaires, un navire de la marine ainsi que cinq cargos se trouvant à proximité ont participé aux efforts de recherche. Mercredi matin, un bateau de patrouille des garde-côtes, un navire de la marine et deux cargos naviguant à proximité étaient toujours sur place, à la recherche de potentiels autres migrants.

"Nous continuerons de chercher jusqu'à ce que toutes les chances de sauver encore quelqu'un soient épuisées", a déclaré un responsable des garde-côtes grecs, interrogé par Reuters. Plusieurs témoins ont rapporté qu'il y avait bien plus de 96 personnes à bord. 

Un vingtaine de rescapés secourus par la Turquie

En parallèle, 19 personnes ont été récupérées par un cargo battant pavillon maltais et appartenant à une compagnie maritime turque, qui naviguait dans la zone au moment du naufrage. Ces autres rescapés ont été transférés sur l'un des deux patrouilleurs des gardes-côtes turcs qui ont été dépêchés sur place et doivent rentrer en Turquie.

Parti des côtes turques à destination de l'Italie, le yacht dans lequel voyageaient les migrants a été retrouvé partiellement immergé dans l'eau. Les causes du naufrage ne sont pas encore connues.

>> À (re)lire : Grèce : des garde-côtes reconnaissent avoir effectué des "tirs d’avertissement" sur une embarcation de migrants

La Grèce a été, entre 2015 et 2016, la principale porte d'entrée pour des centaines de milliers de demandeurs d'asile fuyant principalement les combats en Syrie via la Turquie, à destination de l'Europe. Un accord entre Bruxelles et Ankara au printemps 2016 a contribué à réduire drastiquement le flux de migrants. Malgré tout, la Grèce est redevenue en juillet 2019 le premier pays d'entrée des migrants en Europe.


 

Et aussi