Plus de 100 migrants originaires de Côte d'Ivoire, de Guinée et du Libéria sont rentrés dans leur pays avec l'aide de l'OIM. Crédit : OIM
Plus de 100 migrants originaires de Côte d'Ivoire, de Guinée et du Libéria sont rentrés dans leur pays avec l'aide de l'OIM. Crédit : OIM

Centre quatorze migrants originaires de Côte d'Ivoire, de Guinée et du Liberia ont pu profité du programme d'aide au "retour volontaire" de l'Organisation internationale des migrations malgré la crise sanitaire. Installés "illégalement" en Algérie, ils avaient sollicité l'agence onusienne pour rentrer dans leur pays alors que "leur situation socio-économique était devenue difficile en raison de la pandémie de Covid-19".

Les retours "volontaires" de l'Organisation internationale des migrations (OIM) reprennent en Algérie malgré la pandémie de coronavirus. Après un premier vol concernant 84 migrants maliens mi-juillet, une deuxième opération du même type a eu lieu lundi 31 août.

Cent quatorze personnes sont "volontairement rentrées dans leur pays d'origine en toute sécurité grâce à un vol organisé par l'OIM (avec) le soutien et l'approbation du gouvernement d'Algérie", a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué. Ce groupe de migrants, composés de 102 hommes, six femmes et six enfants, sont originaires de Côte d'Ivoire, de Guinée et du Liberia.

Installés en Algérie de manière "irrégulière", ils avaient sollicité l'Organisation ou leurs ambassades respectives pour rentrer dans leur pays alors que "leur situation socio-économique était devenue difficile en raison de la pandémie de Covid-19", précise le communiqué. Afin de faciliter leur voyage alors que les frontières algériennes sont fermées depuis le 18 mars à cause de la crise sanitaire, les restrictions de déplacements ont été "exceptionnellement levées".

>> À (re)lire : Tunisie : l'impact du Covid-19 sur les migrants

Des contrôles médicaux et des tests PCR de dépistage du coronavirus ont été effectués sur les migrants avant et pendant le voyage, et des kits Covid-19 leur ont également été distribués, signale l'OIM.

Dans le cadre du programme de "retour volontaire" de l'agence onusienne, les rapatriés recevront d'ici quelques semaines une aide pour leur réinstallation qui comprend une "assistance médicale, un soutien psychosocial, des études, une formation professionnelle, une aide pour le logement ainsi que la mise en place d'activités génératrices de revenus".

La pandémie de coronavirus a compliqué encore un peu plus le quotidien des migrants qui vivent en Afrique du nord. La difficulté à trouver du travail a eu pour conséquence la dégradation de leurs conditions de vie, déjà précaires. De plus, la fermeture des frontières les empêchent de poursuivre leur route, la plupart d'entre eux ayant pour but de rejoindre l'Europe. 

 

Et aussi

Webpack App