Image d'archives de migrants à Melilla. Crédit : Por Causa Foundation
Image d'archives de migrants à Melilla. Crédit : Por Causa Foundation

La Commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe a exhorté jeudi l'Espagne à mieux prendre en charge les centaines de migrants accueillis dans des arènes de l'enclave espagnole de Melilla, en pleine pandémie de Covid-19. Dunja Mijatovic a estimé que les droits de l'Homme y étaient difficilement applicables dans de telles conditions.

Le Conseil de l'Europe hausse le ton envers l'Espagne sur sa gestion des migrants en pleine pandémie de coronavirus. Dans une lettre envoyée jeudi 3 septembre au gouvernement espagnol, la Commissaire aux droits de l'Homme exhorte Madrid à mieux prendre en charge les quelque 500 migrants accueillis dans des arènes de l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc. Ces personnes sont hébergées dans cette enceinte depuis le prolongement du confinement du seul centre d'accueil de Melilla où s'entasse déjà des centaines d'exilés.

Selon Dunja Mijatovic, ces arènes ne sont pas conçues "pour recevoir sur le long terme des migrants ou des demandeurs d'asile". Ces derniers n'y auraient en effet "qu'un accès limité aux douches et aux toilettes" et manqueraient de "nourriture et produits d'hygiène", alerte la Commissaire, qui signale que la "surpopulation" rend compliqué "le respect des mesures de distanciation physique imposées" par le Covid-19.

Dunja Mijatovic s'inquiète également de la situation sécuritaire et rapporte "des bagarres, des vols ainsi que des allégations d'usage excessif de la force" visant le personnel de sécurité.

>> À (re)lire : Espagne - Tunisie : à Melilla, les migrants tunisiens pris au piège

Si la Commissaire se dit "consciente" du défi qui consiste à accueillir de nouveaux migrants en pleine pandémie, elle insiste cependant sur le respect des droits de l'Homme, difficilement applicables dans de telles conditions. Madrid doit ainsi "trouver des alternatives pour accueillir les migrants, y compris les demandeurs d'asile", et leur garantir un accès aux procédure de demande d'asile, insiste Dunja Mijatovic.

Les autorités espagnoles se sont défendues dans une lettre de réponse, signée de la main du ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska Gomez. "Dans le contexte actuel de crise sanitaire", l'Espagne a "adopté des moyens extraordinaires pour répondre à une conjoncture qui évolue rapidement" et maintient comme "objectif" le "respect de la protection de la santé et la sécurité des personnes", a expliqué le ministre.

 

Et aussi