Des manifestants pro-migrants rassemblés à Douvres, le 5 septembre 2020. Crédit : Imago
Des manifestants pro-migrants rassemblés à Douvres, le 5 septembre 2020. Crédit : Imago

Des manifestations pro et anti-migrants ont eu lieu simultanément à Douvres dans le sud de l'Angleterre, samedi, où arrivent chaque semaine des dizaines, voire des centaines, de migrants en provenance des côtes françaises.

La ville de Douvres, dans le sud de l'Angleterre, était scindée en deux, samedi 5 septembre. D'un côté, des manifestants brandissant des pancartes "Bienvenue" en soutien à la cause des réfugiés. De l'autre, des anti-migrants revendiquant le message opposé, certaines affiches appelant même à "débarrasser les rues de ces ordures".

Douvres, petite ville britannique située au bord de la Manche dans le comté du Kent, à quelques kilomètres du littoral français et notamment de Calais, connaît des records d'arrivées de migrants ces dernières semaines. Plus de 400 exilés ont ainsi traversé la Manche mercredi dernier, du jamais vu.

>> À (re)lire : Face à l'afflux de migrants, Londres veut rendre "impraticable" la traversée de la Manche

Selon l'AFP, "les manifestants anti-migrants se sont heurtés aux forces de l'ordre en tentant de forcer un barrage de police et ont bloqué un important axe routier. Nombre d'entre eux arboraient le drapeau britannique et ont entonné des chants patriotiques." Une soixantaine de militants hostiles aux migrants ont également crié "liberté" ou appelé à ce que les rues soient débarrassées de ces "ordures", rapporte l'agence britannique PA.

Au total, la police du Kent a interpellé neuf personnes pour des troubles à l'ordre public aggravés par leur motivation raciste et agression sur les agents des services d'urgence.

Plus de 5 600 migrants ont traversé la Manche cette année

De l'autre côté de la ville, un important dispositif policier avait également été mis en place afin d'encadrer un rassemblement pro-migrants. 

"Nous ne sommes pas de ceux [qui rejettent des personnes qui fuient la guerre]. Nous nous dressons et accueillons les gens qui dans des circonstances désespérées fuient des situations affreuses", a déclaré devant une centaine de personnes Peter Keenan, membre de l'association locale d'aide aux réfugiés, Kent refugee help."Migrants et réfugiés sont les bienvenus", pouvait-on lire sur les pancartes et les banderoles.

>> À (re)lire : Demande d'asile : les délais d'attente s'allongent en Angleterre

La législation en matière d'asile et d'immigration au Royaume-Uni doit fortement se durcir d'ici le 31 décembre, date à laquelle la sortie des Britanniques de l'Union européenne sera effective. Londres espère, d'ici là, mettre en place des accords bilatéraux au cas par cas avec les États membres, afin de pouvoir, entre autres, plus facilement expulser les personnes en situation irrégulière.

Face à la hausse des traversées, le Royaume-Uni a mis en cause la France et promis de mettre fin au phénomène. Plus de 5 600 migrants ont traversé la Manche à bord de petites embarcations cette année, selon le ministère britannique de l'Intérieur.

 

Et aussi