Plus de 80 migrants ont été secourus mardi soir par le navire espagnol Open Arms. Crédit : Open Arms / Twitter
Plus de 80 migrants ont été secourus mardi soir par le navire espagnol Open Arms. Crédit : Open Arms / Twitter

L'équipage de l'Open Arms a porté secours à plus de 80 migrants qui se trouvaient dans une petite embarcation au large de la Libye. Il s'agit de la première mission du navire espagnol après six mois de travaux de rénovation.

"Ils sont en vie !", se sont exclamés les secouristes sur Twitter. L'Open Arms de l'ONG espagnole éponyme a procédé, dans la soirée du 8 septembre, au sauvetage de 83 migrants en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye.

Le groupe, qui dérivait sur une petite barque de pêche, compte cinq femmes et trois enfants. Tous sont sains et saufs, à bord du navire humanitaire.

L'alerte avait été donnée quelques heures plus tôt lorsqu'un passager a appelé la plateforme téléphonique d'aide aux migrants Alarm Phone en expliquant que la petite embarcation prenait l'eau.

Il s'agit de la première mission de sauvetage après six mois de pause pour l'Open Arms. Le navire a subi ces derniers mois d'importants "travaux de modernisation et de rénovation" afin, notamment, de pouvoir accueillir une équipe médicale.

Il dispose également d'une technologie permettant de détecter les maladies infectieuses telles que le Covid-19, la tuberculose et le VIH. L'Open Arms est ainsi le premier bateau à avoir un tel dispositif médical, observé jusque-là uniquement dans les hôpitaux.

>> À (re)lire : L'Open Arms de retour au large de la Libye après six mois d'arrêt

À la date du 9 septembre, le navire espagnol est le seul humanitaire présent dans la zone de recherche et de sauvetage. Le voilier Astral, appartenant à la même ONG navigue aussi au large de la Libye mais pour y effectuer une mission d'observation et de surveillance de la Méditerranée centrale.

Les autres bateaux d'ONG subissent actuellement des saisies administratives en Italie ou sont amarrés dans leurs ports respectifs pour des questions techniques.

 

Et aussi