Le camp de Malakasa 2, au nord d'Athènes, en août 2020. Crédit : DR
Le camp de Malakasa 2, au nord d'Athènes, en août 2020. Crédit : DR

Un confinement total a été décrété dans trois camps de migrants en Grèce après l’apparition la semaine dernière d’un premier cas de coronavirus dans le camp de Moria, sur l'île de Lesbos.

"Le confinement sanitaire total a été imposé aux camps de Malakassa et de Schisto (dans le nord et l'ouest d'Athènes respectivement) et d'Eleonas", a indiqué mardi 8 septembre un communiqué gouvernemental. Cette mesure doit durer au moins jusqu’au 21 septembre.

Un premier cas de coronavirus a été détecté la semaine dernière dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, où vivent 12 700 personnes dans des conditions inhumaines.

Le camp avait alors été placé en quarantaine pour 15 jours ainsi que deux autres camps en Grèce continentale.

Après la réalisation d'environ 1 600 tests de dépistage, au moins 17 personnes ont été détectées positives au nouveau coronavirus à Moria.

L'union des médecins de Lesbos a appelé au renforcement du personnel médical de l'île. L’organisme déplore notamment un manque d'unités des soins intensifs ayant comme conséquence le transfert des patients intubés à Athènes.

Mesures de confinement depuis mars

Il appelle également au "fonctionnement rapide de la structure des 62 lits, offerts récemment à Lesbos par le gouvernement hollandais et le transfert des personnes vulnérables en dehors du camp de Moria", selon un communiqué publié sur le site d'information local Stonisi.gr.

Des mesures de confinement persistent dans les camps de migrants à travers la Grèce depuis la mi-mars alors que le reste du pays est sorti du confinement début mai.

Des ONG de défense des droits de l'homme ont dénoncé ces mesures, les jugeant "discriminatoires".

Le ministre des Migrations et de l'Asile, Notis Mitarachi, s'est félicité mardi de la réduction depuis janvier de 38% du nombre de migrants vivant dans les camps débordés situés sur les cinq îles de la mer Égée, transférés dans des structures sur le continent.

Il s'est aussi félicité de la réduction de 90% du nombre d'arrivées de migrants de la Turquie voisine depuis le début de l'année par rapport à 2019, lors d'un entretien mardi à la télévision publique Ert.

 

Et aussi