Plus de 70 migrants à bord du navire humanitaire Open Arms se sont jetés à l'eau jeudi 17 septembre au large de Palerme, en Sicile. Credit : Capture d'écran Open Arms
Plus de 70 migrants à bord du navire humanitaire Open Arms se sont jetés à l'eau jeudi 17 septembre au large de Palerme, en Sicile. Credit : Capture d'écran Open Arms

Plus de 70 migrants, parmi ceux qui se trouvent à bord du navire humanitaire Open Arms, se sont jetés à l'eau jeudi de ''désespoir'' au large de Palerme, en Sicile, avant d'être secourus par les garde-côtes italiens. Sur le bateau, 188 personnes attendent toujours de pouvoir débarquer.

''Désespérés'', 75 migrants présents à bord de l'Open Arms se sont jetés à l'eau, jeudi 17 septembre, alors que le navire humanitaire est toujours dans l'attente d'un port dans lequel débarquer, a affirmé l'ONG espagnole Proactiva qui affrète le bateau.

''Après avoir essuyé des refus de la part de Malte (...), plus de 70 personnes ont sauté à l'eau à Palerme'', en Sicile, a affirmé sur Twitter Oscar Camps le fondateur de l'ONG. ''Certains pays pervertissent les accords et les droits de l'Homme'', a-t-il ajouté pour dénoncer l'attente dans laquelle les passagers ''victimes de violences'' et l'équipage sont plongés depuis plusieurs jours.

Dans une courte vidéo twittée par l'ONG, on peut voir des personnes équipées de gilets de sauvetage nager en direction des côtes.

Une fois à l'eau, les migrants ont été secourus par les garde-côtes italiens. ''Ces personnes sont maintenant en Italie'', a declaré Ricardo Gati, chef de mission et directeur d'Open Arms Italie, joint par InfoMigrants.

L'Open Arms, qui a déjà reçu une réponse négative des autorités maltaises, demande désormais à l'Italie de lui permettre de débarquer ses passagers secourus lors de trois opérations de sauvetage menées au large de la Libye dès le 8 septembre.

Le bateau se trouve actuellement à proximité de la Sicile, mais pour l'heure l'Italie n'a pas accepté d'accueillir les rescapés.

''Les rescapés sont en souffrance''

Mardi, un événement similaire avait déjà eu lieu. ''Dix migrants ont sauté à l'eau ce jour-là'', explique Ricardo Gati. Eux aussi ont été secourus par les garde-côtes. Plusieurs autres migrants ont par ailleurs été évacués pour des raisons médicales. Sur les 278 migrants initialement secourus par l'Open Arms en mer, 188 restent encore à bord.

Oscar Camps avait auparavant averti que les conditions à bord de l'Open Arms se détérioraient et que "des évacuations médicales [étaient] urgentes".

''Les rescapés sont en souffrance. Après tout ce qu'ils ont vécu, après la Libye, après ce long voyage, ils se retrouvent maintenant confrontés au déni de l'Union européenne. C'est très difficile'', ajoute Ricardo Gati, qui précise que l'équipage a également adressé des demandes de vivres à l'Italie, restées sans réponse.

 

Et aussi