Les migrants secourus par l'Open Arms passeront une période de quarantaine à bord d'un navire italien. Crédit : Proactiva Open Arms
Les migrants secourus par l'Open Arms passeront une période de quarantaine à bord d'un navire italien. Crédit : Proactiva Open Arms

Les migrants secourus par l'Open Arms ont été autorisés vendredi à débarquer en Italie, après plusieurs jours d'attente à bord du navire humanitaire. Les 140 naufragés ont été placés en quarantaine à bord d'un bateau italien au large de Palerme, en raison des risques de propagation du coronavirus.

"L'Italie autorise le débarquement des 140 naufragés." Dans un tweet, Oscar Camps, le fondateur de l'ONG espagnole Proactiva a annoncé vendredi 18 septembre le transfert en Sicile des migrants secourus par l'Open Arms.

"Ils passeront une période de quarantaine sur le navire Allegra amarré au port de Palerme", en raison de la pandémie de Covid-19, a ajouté le militant. "Ici se termine un long voyage fait de violence et de souffrance", continue-t-il.

L'Open Arms a porté assistance à 276 migrants (le chiffre de 278 avait auparavant été communiqué) en détresse lors de trois opérations de sauvetage menées au large de la Libye dès le 8 septembre. Cette semaine, plus de 130 personnes se sont jetées à l'eau de "désespoir" après que le navire humanitaire, stationné au large de Palerme, a essuyé plusieurs refus pour débarquer les migrants en Italie. Une fois à l'eau, ils ont été secourus par les garde-côtes italiens et ramenés en Sicile.

''Les rescapés sont en souffrance. Après tout ce qu'ils ont vécu, après la Libye, après ce long voyage, ils se retrouvent maintenant confrontés au déni de l'Union européenne. C'est très difficile'', avait alors déclaré à InfoMigrants Ricardo Gati, chef de mission et directeur de l'Open Arms Italie.

À la date du 18 septembre, l'Alan Kurdi de l'ONG allemande Sea-Eye est le seul navire humanitaire au large des côtes libyennes.

 

Et aussi