Une embarcation avec 48 migrants partis de Tunisie se dirige vers l'Italie (image d'archives). Credit : EPA/JOSE SENA GOULAO
Une embarcation avec 48 migrants partis de Tunisie se dirige vers l'Italie (image d'archives). Credit : EPA/JOSE SENA GOULAO

La garde nationale maritime tunisienne a fait échouer 19 tentatives d'émigration clandestine vers l'Europe dans la seule nuit de samedi à dimanche, interceptant 246 migrants, pour la plupart tunisiens. Ils étaient partis de différents endroits sur la côte tunisienne.

Dans la seule nuit de samedi à dimanche, pas moins de 19 tentatives d'émigration clandestine ont été empêchées par la garde nationale maritime tunisienne, a indiqué lundi 21 septembre le ministère tunisien de l'Intérieur. Au total, 246 migrants - dont trois sont recherchés et poursuivis par la justice - ont été interceptés au cours de ces opérations.

Les embarcations détectées par les garde-côtes transportaient 217 Tunisiens et 29 étrangers, qui avaient pris la mer vers l'Europe à partir de plusieurs points sur la côte tunisienne, a précisé le ministère dans un bref communiqué.

>> À (re)lire : En Tunisie, les autorités italiennes assurent ne plus vouloir de migrants illégaux

Samedi déjà, les gardes-côtes avaient secouru 37 migrants algériens au large de Bizerte, dans le nord, après une panne de leurs embarcations de fortune en provenance des côtes algériennes.

Au péril de leur vie, des milliers de Maghrébins tentent régulièrement la traversée de la Méditerranée sur des embarcations clandestines. Pour les Tunisiens, majoritaires lors de ces départs, il s'agit d'essayer de rejoindre l'Europe pour trouver du travail et ainsi fuir un pays en proie à une progression du chômage et à de profondes inégalités.

Depuis début 2020, plus de 8 000 Tunisiens ont atteint l'Italie

Après un pic des départs de Tunisie en 2011, suivi d'une forte chute, le nombre de départs augmente à nouveau depuis 2017. Entre janvier et mi-septembre, 8 581 personnes ont été interceptées alors qu'elles tentaient de rejoindre l'Europe par la mer depuis les côtes tunisiennes, selon des statistiques du ministère de l'Intérieur. Parmi elles, 2 104 étaient étrangères.

>> À (re)lire : En Italie, les espoirs brisés des migrants tunisiens 

Des données de l'ONU montrent par ailleurs que, sur les huit premiers mois de 2020, plus de 8 000 Tunisiens ont atteint l'Italie.

En réaction, les autorités italiennes ont entrepris de mettre la pression sur les garde-frontières tunisiens. Lors d'une visite en août à Tunis, le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, a averti qu'il n'y aurait plus de place pour les migrants arrivés illégalement en Italie. Des opérations de rapatriement des Tunisiens ont par ailleurs débuté le 10 août.

 

Et aussi