Ces migrants ont été secourus dans la Manche le 22 septembre. Crédit : Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Dunkerque
Ces migrants ont été secourus dans la Manche le 22 septembre. Crédit : Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Dunkerque

Quatre-vingt-huit migrants ont été secourus mardi lors de cinq opérations dans le détroit du Pas-de-Calais alors qu'ils tentaient de rejoindre les côtes britanniques sur des embarcations de fortune, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Entre Dunkerque et Boulogne-sur-mer, les départs de migrants sur des embarcations de fortune sont presque quotidiens. Mardi 22 septembre, ils ont été 88 à avoir été secourus lors de sept opérations par les autorités françaises alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Angleterre en traversant la Manche, bien souvent au péril de leur vie.

La première opération de sauvetage a eu lieu au milieu de la nuit, vers 2h30, lorsqu'un patrouilleur de la gendarmerie maritime a repéré un kayak en difficulté à trois miles nautiques (environ 5,6 km) au nord-ouest du cap Blanc-Nez avec trois migrants à son bord. Déposés au port de Calais, ils ont ensuite été pris en charge par la police aux frontières (PAF). 

Les deuxième et troisième opérations ont eu lieu à moins d'une heure d'intervalle, à 7h45 et 8h30. L'une permettant de porter assistance à huit personnes déposées ensuite au port de Boulogne-sur-Mer pour leur prise en charge par la PAF. L'autre nécessitant l'intervention d'un hélicoptère pour repérer les 24 naufragés à environ 15 km des côtes au nord de Dunkerque où ils ont ensuite été déposés et réceptionnés par la PAF.

>> À (re)lire : "D’ici l’Angleterre semble toute proche mais quand on est en mer, c’est terrifiant"

Vers midi, les garde-côtes ont été appelés pour porter assistance à une embarcation en détresse au nord de Gravelines avec neuf migrants à bord. Dans la foulée, à la suite d'un appel d'une embarcation en détresse, le patrouilleur a également récupéré 18 migrants au large de Calais. Les 27 exilés ont été déposés au port de Boulogne-sur-mer.

Les deux dernières opérations de la journée ont eu lieu à 15h30 encore une fois au large du au large du cap Gris-Nez puis à 17h à proximité du Touquet. Ce sont respectivement neuf et 17 personnes qui ont été secourues puis déposées au port de Boulogne-sur-mer pour leur prise en charge par la PAF.

>> À (re)lire : "Les traversées sur de petites embarcations sont inutiles" : Londres brandit la menace des refoulements

Selon un communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, tous les migrants ont été récupérés sains et saufs. Le préfet rappelle toutefois que la Manche demeure "une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles, et donc dangereuse pour la vie humaine."

Le 7 septembre, 83 migrants avaient été secourus lors de cinq opérations distinctes entre Calais et Dunkerque. Quelque jours auparavant, côté britannique, un nouveau record de traversées de la Manche avait été constaté avec l'arrivée de plus de 400 migrants en Angleterre depuis les côtes françaises. 

Depuis le 1er janvier, au moins 1 317 migrants ont été interceptés par les autorités françaises après avoir tenté de traverser la Manche à l'aide d'embarcations de fortune ou à la nage, selon un décompte de l'AFP.

La BBC, de son côté, estime que plus de 1 468 personnes ont traversé la Manche pour atteindre le Royaume-Uni durant le mois d’août. Plus de 7 400 ont atteint les côtes britanniques depuis janvier 2019.

 

Et aussi