Un enfant dans le nouveau camp temporaire construit sur l'île de Lesbos. Crédit : Reuters
Un enfant dans le nouveau camp temporaire construit sur l'île de Lesbos. Crédit : Reuters

La France va finalement accueillir un total de 500 mineurs non-accompagnés rescapés de l’incendie du camp de Moria, a annoncé mercredi soir le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune.

Ce sont finalement 500 migrants mineurs qui seront accueillis en France à la suite de l’incendie qui a ravagé le camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos.

"La France a déjà pris un engagement précis (pour l'accueil) de 350 mineurs et nous allons prendre un engagement de 150 mineurs supplémentaires", a déclaré mercredi 23 septembre le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur la radio RTL.

Au total, "la France accueillera environ 1 000 personnes, dont une moitié de mineurs, et des familles en difficulté", a-t-il ajouté.

>> À (re)lire : Lesbos : 10 jours après les incendies de Moria, un nouveau camp abrite 9 000 migrants

Plusieurs pays européens ont appelé à accueillir des migrants rescapés de l’incendie de ce camp surpeuplé. Dix pays ont notamment accepté de prendre en charge 400 mineurs isolés venus de Grèce.

La Belgique a annoncé qu’elle accueillerait entre 100 et 150 migrants de Moria. L'Allemagne a de son côté promis de garantir la relocalisation sur son sol de 1 553 migrants - essentiellement des familles avec enfants reconnues comme réfugiés par les autorités grecques.

 

Et aussi

Webpack App