Des personnes migrantes montent dans un bus pour se rendre au port à partir duquel ils quitteront l'île de Lesbos pour la Grèce continentale. Crédit : REUTERS/Elias Marcou
Des personnes migrantes montent dans un bus pour se rendre au port à partir duquel ils quitteront l'île de Lesbos pour la Grèce continentale. Crédit : REUTERS/Elias Marcou

Plus de 700 migrants qui se trouvaient sur l’île grecque de Lesbos ont été transférés sur le continent lundi, selon le ministère grec des Migrations et l’OIM. Il s’agit de personnes vulnérables ou bien ayant obtenu l’asile. Tous les mineurs non-accompagnés de l’île auraient également été transférés.

Les transferts de personnes migrantes de Lesbos vers le continent ont débuté lundi 28 septembre. Plus de 700 personnes vont rejoindre en fin de journée le continent après avoir obtenu la levée de la restriction géographique.

Il s’agit de personnes vulnérables (femmes seules ou enceintes, handicapés, personnes âgées, etc.) ou bien qui ont obtenu leur asile.

Un autre groupe de 700 personnes doit être transféré jeudi prochain afin de désengorger l'île qui accueille actuellement plus de 14 000 demandeurs d'asile. L'objectif est, selon le ministère des Migrations, de transférer 2 500 réfugiés dans les jours prochains.

Plus de "mineur non-accompagné"

Plus aucun migrant "mineur non-accompagné" ne se trouve dans les camps d'accueil et d'identification de la mer Égée, a, par ailleurs, assuré lundi le ministre grec des Migrations, Notis Mitarachi, dans un communiqué.

"Maintenant, il n'y a plus de mineurs non-accompagnés dans aucun des centres d'accueil et d'identification des îles", a également assuré le ministre dans un entretien à la radio Real.

Dix pays de l'Union européenne se sont engagés à accueillir quelque 400 migrants "mineurs non-accompagnés", évacués de Lesbos. La France a promis d'en accueillir 500 tandis que l'Allemagne a annoncé qu'elle accueillerait 1 500 demandeurs d'asile de Grèce, dont d'anciens réfugiés de Moria.

Environ une semaine après l’incendie qui a détruit le camp de Moria, quelque 9 000 personnes ont été transférées dans un camp provisoire construit à trois kilomètres environ de Mytilène.

 

Et aussi