Une embarcation de migrants secourue le 20 novembre 2019. Image d'illustration. Crédit : SOS Méditerranée
Une embarcation de migrants secourue le 20 novembre 2019. Image d'illustration. Crédit : SOS Méditerranée

Une embarcation de migrants signalée par la plateforme d’assistance Alarm Phone a pu être atteinte par un navire commercial mardi. Les rescapés ont pu débarquer à Malte mercredi, a annoncé Alarm Phone.

C’est un grand soulagement. Après plusieurs jours à dériver en mer Méditerranée, les quelque 43 passagers d'une embarcation, depuis plusieurs jours en difficultés au large de Malte, ont pu débarquer sur l'île, a annoncé mercredi 14 octobre la plateforme d’assistance téléphonique Alarm phone sur son compte Twitter.

L’organisation n’était pas en mesure mercredi après-midi de donner plus de détails sur l’état de santé des rescapés. "Nous espérons que tous ont survécu étant donné les mauvaises conditions météorologiques", a déclaré Alarm Phone dans un tweet. "Sans la pression publique, [ces personnes] auraient pu disparaître ou être renvoyées dans une prison libyenne", a ajouté la plateforme.


Alarm Phone avait signalé dès le 11 octobre au soir qu’une embarcation avec environ 43 personnes à son bord se trouvait en difficulté à proximité de la zone de recherche et de sauvetage maltaise. "Dans les prochaines heures, il va y avoir une tempête avec des vagues de deux mètres. [Ces personnes] doivent être secourues sans attendre", alertait la plateforme avant de perdre le contact avec les passagers à bord pendant 12 heures.

Pendant les trois jours qui ont précédé le sauvetage des migrants, Alarm phone a affirmé avoir perdu plusieurs fois contact avec eux et avoir alerté à plusieurs reprises les centres de coordination des recherches et de secours en mer de Malte et de Rome (RCC de Malte et le MRCC de Rome), sans que ceux ci ne réagissent.

Ce n’est que le 13 octobre qu’un navire commercial - le ALK - a pu atteindre l’embarcation sans être en mesure de porter secours immédiatement aux rescapés, en raison du mauvais temps.


Il n’était pas encore clair mercredi après-midi si les personnes migrantes avaient rejoint Malte à bord de ce navire ou non.

 

Et aussi