Sauvetage de 65 migrants dans la Manche par les sauveteurs en mer de Dunkerque et les douaniers français. Crédits : Préfecture maritime de la Manche.
Sauvetage de 65 migrants dans la Manche par les sauveteurs en mer de Dunkerque et les douaniers français. Crédits : Préfecture maritime de la Manche.

Le corps d'un migrant a été retrouvé dimanche sur une plage de Sangatte. L'homme pourrait avoir tenté la traversée vers le Royaume-Uni. Ce week-end a été marquée par d'importantes tentatives de passages et de nombreux sauvetages en mer.

Nouveau drame pendant la périlleuse traversée de la Manche vers le Royaume-Uni. Le corps découvert dimanche 18 octobre sur une plage de Sangatte, sur les côtes françaises du Pas-de-Calais, est "probablement" celui d'un migrant selon le parquet français.  

L’homme décédé, qui portait un gilet de sauvetage, est "d'apparence iranienne" a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. D'après les pompiers, qui ont découvert le corps sur la plage, le défunt aurait entre 20 et 40 ans. 

Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer les circonstances de son décès. Cet homme est "probablement" un migrant tombé à l'eau alors qu'il tentait de traverser la Manche, a déclaré à l'AFP le procureur de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville.

Une météo clémente mais des courants dangereux

La nuit du samedi au dimanche a été marquée par de très nombreuses tentatives de traversées. "Une fenêtre météorologique semble avoir tenté les réseaux de passeurs" a précisé le procureur.

Un temps calme a succédé à plusieurs jours de météo agitée, mais la mer d’apparence lisse près de la côte peut être trompeuse. En effet, dans le détroit de la Manche, les grandes marées provoquent de très violents courants. 

>> À lire : "Les passeurs réussissent à faire croire que la traversée de la Manche est facile. C’est faux"

Par beau temps, les falaises de Douvres en Angleterre, visibles depuis la pointe de la côte française, paraissent très proches. Mais ces courants font dériver les petites embarcations.

Par ailleurs la nuit, le risque de collision entre les canots de migrants et les cargos sont plus importants. Dans la Manche, le trafic maritime est dense avec près de 300 bateaux qui passent chaque jour, dans chaque sens.

“En difficultés dès les premières vagues”

Depuis plusieurs mois, les tentatives de traversées de la Manche sur des embarcations parfois très précaires se sont multipliées. Selon la préfecture, elles ont coûté la vie à quatre migrants en 2019 et trois en 2020.

Ce week-end a été particulièrement agité pour les sauveteurs en mer de la Manche. Ils ont reçu beaucoup d’appels pour des embarcations de migrants en difficulté.

Samedi, six migrants ont été secourus alors qu’ils étaient embarqués sur deux kayaks arrimés ensemble. Ils ont été confiés à la police des frontières.

Un autre groupe de cinq jeunes migrants à bord d'un canot pneumatique s'était trouvé en difficultés dès les premières vagues, sous l'œil de témoins. Les jeunes gens ont été recueillis transis de froid par les pompiers de Calais.

>> À lire : “D’ici l’Angleterre semble tout proche mais quand on est en mer, c’est terrifiant”

L'association d’aide aux migrants Salam a, quant à elle, indiqué avoir rencontré à Calais "une petite quinzaine de gens trempés, en T-shirt, dont une femme, après un échec de passage par la mer : leur bateau a chaviré à 4h du matin et ils ont mis 7 heures à revenir à pied à Calais", gelés et affamés.

Pour la journée de dimanche, la préfecture maritime de la Manche a recensé 65 migrants secourus en mer, dont quatre femmes et cinq enfants. L'un des rescapés se trouvait en situation d'hypothermie sévère. Ce week-end, les autorités françaises ont empêché au total vingt tentatives de traversées concernant 392 migrants. 

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, depuis le début de l'année, 479 tentatives de traversées ont été interceptées par les autorités françaises tandis que 559 ont atteint leur but, la Grande-Bretagne.

 

Et aussi