Des pirogues dans lesquelles embarquent les migrants, à Dakar. Crédit : RFI
Des pirogues dans lesquelles embarquent les migrants, à Dakar. Crédit : RFI

Un adolescent sénégalais de 14 ans, Doudou Faye, est mort mi-octobre dans une pirogue en partance vers les Canaries. L'histoire de ce garçon, qui rêvait de devenir footballeur, émeut tout le pays. Son père a été placé en garde à vue pour "homicide involontaire et complicité de trafic de migrants".

Doudou Faye rêvait d'être footballeur. Ce jeune Sénégalais de 14 ans n'aura pas pu poursuivre son rêve, il est mort mi-octobre dans une pirogue qui devait l'emmener aux Canaries.

>> À (re)lire : Au Sénégal, les pêcheurs et les jeunes frappés par la crise se tournent vers les îles Canaries

Son père Mamadou Lamine Faye a été arrêté et placé en garde à vue par la gendarmerie de Mbour, au sud de Dakar, a révélé mercredi 11 novembre le média sénégalais Libération. L'homme est accusé d'"homicide involontaire et complicité de trafic de migrants", a déclaré à l'AFP une source proche du dossier.

Mamadou Lamine Faye avait remis 250 000 francs CFA (environ 380 euros) à un passeur qui devait emmener clandestinement son fils en Espagne, d'où un autre correspondant devait l'acheminer en Italie pour qu'il s'y inscrive dans un centre de formation, a ajouté la même source.

>> À (re)lire : Pour le rappeur sénégalais Didier Awadi, "un Africain qui disparaît en mer, c'est un espoir qui meurt"

L'adolescent au visage juvénile était inscrit dans un centre de formation à Saly, une station balnéaire proche de Dakar. Mi-octobre, son père le met dans un pirogue avec d'autres candidats au départ, en direction des Canaries. Mais Doudou est "mort après avoir eu des problèmes pour manger" au cours de la traversée, indique encore la même source, sans donner plus de précisions sur la cause et les circonstances du décès.

Consternation au Sénégal

L'enfant est tombé malade, les autres passagers ont tenté de le sauver, en vain, précisent les médias locaux. Doudou a succombé et son corps a été jeté en mer.

La mère de Doudou n'était pas au courant de ce voyage, son mari ne l'en avait pas informé, selon les médias locaux qui ajoutent que les passeurs, formellement identifiés, ont pris la fuite et sont activement recherchés par la police.

>> À (re)lire : Inquiétude au Sénégal après la multiplication des drames touchant les migrants

Son histoire ébranle le pays, au moment où le Sénégal pleure la mort d'une centaine de personnes qui ont péri en mer en tentant d'atteindre les Canaries - un chiffre réfuté par les autorités sénégalaises.

Le réalisateur sénégalais Maky Madiba Sylla a publié sur sa page Facebook un texte poignant, partagé des dizaines de fois. "Il s'appelait Doudou, il avait 14 ans. Son père l’a mis dans une pirogue en direction de l’Espagne pour dit-il lui donner une chance de réussir dans la vie. Son papa a décidé que son fils devrait fuir la misère par tous les moyens. Il a offert la vie de Doudou au ventre de l’Atlantique qui n’en a fait qu’une gorgée comme ces milliers de nos jeunes hommes et femmes engloutis par la grande bleue. Je ne peux m'empêcher d'imaginer ton regard apeuré face aux vagues déchaînées", a écrit l'artiste.

Malgré la consternation générale, les tentatives de départs continuent. Plus de 1 500 migrants ont été interceptés sur les côtes sénégalaises ces derniers jours, dont 29 convoyeurs, a indiqué mercredi la police sénégalaise dans un communiqué.

 

Et aussi