Le naufrage a eu lieu au large de l'île grecque de Lesbos | Photo: Mehdi Chebil for InfoMigrants
Le naufrage a eu lieu au large de l'île grecque de Lesbos | Photo: Mehdi Chebil for InfoMigrants

Une migrante est décédée et une seconde est portée disparue suite au naufrage d'une embarcation de migrants au large de l'île de Lesbos en Grèce, ont annoncé mercredi les gardes-côtes grecs. Trente-deux rescapés ont été secourus par les autorités.

Le corps d'une femme a été repêché en mer Égée, mercredi 2 décembre dans l'après-midi, après le naufrage d'une embarcation gonflable de migrants au large de l'île de Lesbos en Grèce, ont indiqué les gardes-côtes grecs. Une autre femme est toujours portée disparue. 

Trente-deux rescapés de ce naufrage - quinze hommes, quatorze femmes et trois enfants - ont par ailleurs pu être secourus lors d'une opération de sauvetage qui se poursuit, ont précisé les garde-côtes.

Cette opération est menée depuis mercredi matin par deux bateaux patrouilleurs et deux hélicoptères de l'armée grecque ainsi qu'un patrouilleur de l'Agence de surveillance des frontières européennes (Frontex).

Réagissant à ce drame plus tôt dans la journée, le ministre grec des Migrations Notis Mitarachi a déploré dans un communiqué "la perte de vies malgré l'intervention rapide des gardes-côtes grecs". Il a aussi indiqué que les rescapés avaient déclaré qu'un patrouilleur turc ayant repéré l'embarcation après l'émission du signal de détresse. Mais ce patrouilleur ne les a pas aidés, laissant leur bateau entrer dans les eaux grecques.

Les accusations de refoulements de bateaux de demandeurs d'asile en mer Égée, entre la Turquie et la Grèce, sont légion. Frontex, l'agence européenne de garde-frontières et garde-côtes, est d'ailleurs de son côté pointée du doigt par plusieurs médias qui l'accusent d'être impliquée dans des incidents de la sorte.

>> À (re)lire : Refoulements de migrants en mer Égée : des eurodéputés demandent la démission du patron de Frontex

Les naufrages au large de Lesbos, l'une des principales portes d'entrée vers l'Union européenne pour les migrants, ne sont pas rares : en raison de vents violents, surtout en hiver, les embarcations de fortune surchargées qui sont utilisées par les passeurs sont susceptibles de chavirer.

Le 9 novembre, le corps d'un garçon de six ans avait été découvert au large de l'île de Samos après le naufrage d'une embarcation. Sept migrants avaient alors été repêchés en vie.

 

Et aussi

Webpack App