Le nouveau camp provisoire de Lesbos. Image d'illustration. Crédit : Marianna Karakoulaki/DW
Le nouveau camp provisoire de Lesbos. Image d'illustration. Crédit : Marianna Karakoulaki/DW

L’Union européenne et Athènes ont signé jeudi un accord permettant la mise en place d’un nouveau camp pour personnes migrantes sur l’île de Lesbos. La structure doit voir le jour d’ici septembre 2021.

Malgré les protestations des habitants de l’île et des personnes migrantes, il y aura donc un nouveau camp à Lesbos. Athènes a signé jeudi 3 décembre un accord avec l’Union européenne (UE) permettant la création d’une nouvelle structure d'accueil, d’ici septembre 2021.

Le texte prévoit une répartition des responsabilités entre la Commission, les autorités grecques et les agences de l'UE dans la gestion du camp.

Trois mois après les gigantesques incendies qui ont détruit le tristement célèbre camp de Moria, plus de 7 300 personnes migrantes vivent toujours dans des conditions indignes sur l’île de Lesbos, dans un nouveau camp provisoire.

>> À (re)lire : La santé mentale des plus jeunes se détériore à Lesbos

Dans le nouveau camp, "nous allons fournir des conditions décentes aux migrants et réfugiés qui arrivent, et aussi soutenir les habitants sur les îles grecques", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans un communiqué.

Elle a souligné la nécessité de "procédures rapides et équitables" pour l'examen des demandes d'asile. Pour les migrants, "les centres doivent n'être qu'un arrêt temporaire avant leur retour (vers leur pays d'origine ou de transit) ou leur intégration", a-t-elle dit.

Ne pas reproduire Moria

La Commission prévoit de consacrer environ 130 millions d'euros pour les sites de Lesbos et Chios, dont la très grosse majorité sera pour Lesbos. En outre, 121 millions d'euros ont été alloués le mois dernier à la construction de trois camps plus petits sur les îles de Samos, Kos, et Leros.

"Cet accord est une étape importante (...) pour s'assurer qu'une situation comme celle de Moria ne puisse plus se reproduire", a ajouté la Commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson

Elle a estimé que ce nouveau camp "marquait un changement dans la façon d'appréhender la gestion des migrations, et ouvre la voie à une mise en pratique des principes directeurs du nouveau Pacte sur la migration et l'asile".

 

Et aussi

Webpack App