En Suède, par exemple, 85% des demandes de permis de travail sont approuvées. Getty Images/Martin Botvidsson |
En Suède, par exemple, 85% des demandes de permis de travail sont approuvées. Getty Images/Martin Botvidsson |

Sans surprise, la Suède, la Finlande et le Portugal continuent de faire la course en tête des meilleures politiques mondiales d'intégration des réfugiés, selon l'index MIPEX publié chaque année par des chercheurs internationaux. La France, l'Allemagne ou encore le Royaume-Uni ne font pas partie du top 10, malgré des progrès notables ces dernières années.

Depuis 2014, les think tanks Migration Policy Group et Barcelona Centre for International Affairs publient l'Index des politiques d'intégration des migrants (MIPEX), un guide international visant à évaluer et comparer les politiques publiques d’intégration des étrangers. Huit critères sont passés au crible : l’accès au marché du travail, l’éducation, le regroupement familial, la participation politique, la résidence de longue durée, l’accès à la nationalité, la santé et la non-discrimination.

Pas moins de 52 États à travers les cinq continents ont pris part à cette cinquième édition dont les résultats ont été rendus publics le 9 décembre. Bien que la France ait progressé de trois points entre 2014 et 2019, elle ne figure pas dans le top 10 des meilleurs pays d'accueil. Celui-ci est composé de cinq pays de l'Union européenne qui obtiennent tous un score supérieur à 64/100 - la Suède (86/100), la Finlande (85/100), la Belgique (69/100), l'Irlande (64/100) et le Portugal (81/100) - ainsi que du Canada (80/100), de la Nouvelle-Zélande (77/100), des États-Unis (73/100), de l'Australie (65/100) et du Brésil (64/100).

>> À (re)lire : "Je suis 2015" : en Suède, des réfugiés racontent leurs parcours d'intégration sur les réseaux sociaux

Selon le MIPEX, ces pays du top 10 ont adopté "une approche complète de l'intégration qui garantit pleinement l'égalité des droits, des opportunités et la sécurité des immigrants". Les politiques migratoires de ces pays "encouragent également l'opinion publique à voir les immigrants comme leur égal, leur voisin et de potentiels concitoyens", soulignent les auteurs. En revanche, dans un pays qui obtient le score de 50 sur 100, un migrant risque de rencontrer autant d'obstacles que d'opportunités pour s'intégrer. Avec 56 points sur 100, la France se situe légèrement au-dessus de ce seuil. Ses politiques d'intégration sont tout de même comparables à celles des autres grands pays d’immigration d'Europe occidentale et de l'OCDE tels que le Royaume-Uni (56/100), l'Allemagne (58/100) ou l'Italie (58/100), souligne France Terre d'Asile, partenaire du MIPEX.

En France, une intégration jugée trop "temporaire"

L'approche de la France en matière d'intégration est qualifiée par le MIPEX "d’intégration temporaire", note l'ONG. "Si les ressortissants de pays tiers peuvent jouir de leurs droits fondamentaux et d’un soutien en faveur de l’égalité des chances, ils ne bénéficient pas de la sécurité à long terme dont ils ont besoin pour s'établir dans le pays de façon permanente, envisager l’avenir et participer à la vie publique en tant que citoyens à part entière", regrette-t-elle, déplorant également que la population française continue de percevoir les immigrants avant tout comme des étrangers. 

France Terre d'Asile reconnaît toutefois des avancées très positives comme la suppression des conditions de langue et des mesures d’intégration avant l’arrivée en France des membres de la famille dans le cadre du regroupement familial, le développement des programmes ciblés pour faciliter l'accès à l'enseignement supérieur, la création de la délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés et le soutien à la recherche sur la santé des migrants.

Au sommet du classement, la Suède fait figure de véritable modèle d'intégration à travers le monde. Le pays a toutefois récemment introduit des restrictions sur le regroupement familial et les politiques de santé, entraînant une diminution de -1 point sur son score MIPEX alors que le score moyen des autres pays du MIPEX a augmenté de +2 points entre 2014 et 2019.

Retrouvez ici l'ensemble des résultats pour les 52 pays participants à travers le monde.

 

Et aussi

Webpack App